Bach, fâché avec les chiffres mais doué pour se faire mousser

Le sémillant adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sébastien Bach, qui ne cache pas son envie d’investiture LR pour les futures législatives, vient de nous démontrer qu’il avait toutes les qualités requises pour promener ses concitoyens et faire croire à des réussites qui n’en sont pas.

Dans « Sud Ouest » du 8 novembre, il annonce que « 70% des commerçants biarrots ont conforté ou augmenté leurs chiffres d’affaires » et l’on ne peut qu’être confondu d’admiration devant un tel résultat, sans doute imputable au talent politique du brillant adjoint. Mais ce grand distrait a juste oublié un détail qu’il avait pourtant livré quelques jours plus tôt aux lecteurs de « Biarritz magazine » : Un questionnaire a été envoyé aux 1162 structures économiques biarrotes et au 20 octobre, la mairie avait reçu… 70 réponses soit 6% seulement des personnes concernées.
Si 70% de ceux qui ont répondu sont satisfaits de leur saison, on est donc au final à un taux de satisfaction de… 4%, assez loin des chiffres claironnés triomphalement par l’adjoint au Commerce. Mais la politique, c’est bien connu, c’est l’art de faire de la mousse sans savon.

Jean-Yves VIOLLIER

Vous connaissiez le site « Leboncoin » nous vous présentons le  »Leboncausse »

Ce n’est pas nouveau, depuis son accès à l’Assemblée Nationale le député LREM de la 2ème circonscription des Landes, Lionel Causse est très actif sur sur sa page facebook.

La page de notre hyperactif député

Au fil des mois on a pu constater une montée en puissance des publications journalières de celui que nous surnommons affectueusement  »Yoyo ou Gascon la gaffe »

Sa page que nous avons rebaptisé  »Leboncausse » n’a rien à envier aux meilleures boutiques en ligne.

Nous y avons distingué trois rubriques  :

  • notre député sait se vendre et faire sa promo avec moultes photos et commentaires sur ses nombreuses activités nationales et surtout locales, les législatives approchant pas un pouce de son territoire d’origine n’est laissé en jachères et il tient à le faire savoir à grand renfort de messages
  • notre député, orphelin socialiste sait vendre à toute occasion la politique du gouvernement et faire la promo de son groupe d’adoption LREM
  • notre député sait vendre, et c’est moins commun les produits de ses copains commerçants locaux
La promo du mois

Après cela, qui peut encore prétendre qu’élue locale n’est pas un métier à plein-temps ?

Nous ne prendrons pour exemple que le cas d’EVA BELIN qui en plus de son mandat de maire d’Ondres et de vice présidente de la communauté de communes du Seignanx en charge du développement économique et du tourisme assume toutes les responsabilités citées dans ce document de promotion qui fait office de carte de visite de son poste de conseillère départementale des Landes

Missions d’une conseillère départementale et cela ne représente qu’un de ses trois mandats

Félicitations à nos élus qui ne manquent pas d’appétit pour la cause commune. RamDam attend avec impatience le nom de ceux qui vont de surcroit, se mettre en campagne pour les législatives.

Soustons havre de paix pour les constructions illicites  ?

Nous vous avions déjà compté au mois d’août les démêlés des habitants d’une zone résidentielle dans laquelle avait été délivré un permis de construire un bâtiment constituant un entrepôt pour une activité commerciale en contradiction avec le PLUI https://ramdam6440.fr/2021/08/31/br/

Aujourd’hui  l’association de défense de l’environnement SEPANSO se voit contrainte de saisir la préfète à propos d’une construction sans permis dans une zone naturelle réglementée de la commune de Soustons.

Afin de garder toute discrétion sur cette opération périlleuse le propriétaire a missionné une entreprise du Pas-de-Calais pour effectuer les travaux.

Pourtant le propriétaire de ce charmant pied à terre, monsieur Philippe Charton doit être au fait de la réglementation en terme d’urbanisme puisqu’il est directeur général de l’office de l’habitat de Boulogne-sur-mer présidé par le maire Frédéric Cuvelier, ex-ministre délégué chargé des Transports et de l’Économie maritime sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. A propos de ce dossier il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour ne pas découvrir un quelconque passe-droit entre bétonneurs de bonne compagnie.

LGV : La Grande Vadrouille (de notre argent)

Le rôle du conseil départemental c’est gérer « les affaires du département dans les domaines de compétences que la loi lui attribue » Mais dans quelle logique et quelle priorité ?

En 2011 Jean Jacques Lasserre, président du Conseil départemental, déclare : «  Je redis pour la énième fois que concernant les 25 km entre Bayonne et la frontière espagnole, il faut utiliser et aménager la ligne actuelle …. avec moi, ce sera non pour une ligne nouvelle entre Bayonne et la frontière »

A l’époque, déclaration courageuse qui s’oppose à nombre de barons dont Alain Rousset président de Région.

Première surprise, loin d’entamer la remise en état de la ligne basque en question, le département, en 2015, aligne 53 millions, entre autres pour le prolongement sud de la ligne LGV Tours-Bordeaux, prolongement qui, comme le rappelle SO du 30/09/2021, n’a jamais vu le jour. A quoi a servi cet argent ? A-t-on demandé dédommagement ?

Aujourd’hui, bis repetita : dans la Semaine du Pays Basque du 5 au 11 novembre, le président Jean Jacques Lasserre pointe « la région demande 305 millions à notre département sans garantie de voir le bout du nez de la LGV » ; soulignant en outre que LGV ne veut pas dire TGV et que le gain de temps est ridicule par rapport à l’investissement nécessaire.

Jean Jacques Lasserre, saluons-le, n’a pas changé d’avis en 10 ans, mais la ligne basque est toujours en attente de rénovation, et aujourd’hui, il annonce qu’il est urgent d’améliorer la desserte Pau-Bayonne, délabrée, et nécessitant souvent l’usage du bus sur certains tronçons !

Il est temps de s’en apercevoir ! et en tant que gestionnaire de l’argent du département, de s’occuper des besoins locaux des basco-béarnais payeurs.

L’avenir : l’Uber-train personnalisé

Un commentaire

  1. L’adjoint au commerce de Biarritz a tout de ces arrivistes politiques à l’ambition débordante. il se soucie des commerçants comme d’une guigne et se sert d’eux comme marchepied.
    Mixel Hiriburu

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.