Les rêves de grandeur d’Alzuri

Qui reprocherait à un maire de voir grand pour sa ville. Jusqu’ici, l’appellation utilisée par l’office de tourisme local était « Bidart, un village basque sur la mer ». Trop explicite au moment où les citadins fuient les villes pour des communes de caractère du littoral, et trop réducteur sans doute, un immense premier magistrat comme Emmanuel Alzuri ne pouvant se contenter d’être à la tête d’un village. 

Qu’à cela ne tienne, le maire de Bidart a fait appel à CITEASEN, une boîte de com alsacienne, qui a trouvé que « positionner Bidart au rang d’un village situé sur la Côte basque nous semblait un peu incomplet pour qualifier les facettes de notre territoire, valoriser ses acteurs, montrer ce je ne sais quoi ancré en chacun qui caractérise notre destination et les raisons pour lesquelles les vacanciers la choisissent. »

De telles idées et une telle créativité justifient par avance les sommes versées à cette agence, même si, comme c’est bizarre, il n’est pas possible de savoir combien a été versé.  En effet, l’opposition n’a jamais entendu parler de ce dossier qui a été traité au niveau de l’Office de tourisme.

Dorénavant à Bidart, aux termes d’intenses et lucratives cogitations, on a « Rendez-vous avec le vrai » , un slogan qui ne peut bien sûr s’appliquer à aucune autre commune !

Ils promettent et puis oublient…

Vous croyez que c’est paisible la semaine ordinaire d’un RamDameur ? Pas du tout ! Il y a dix jours, six articles étaient prévus au programme de ramdam6440.fr. Aucun des six n’a encore vu le jour faute de réponses de la part des élus interrogés. Force est de constater que tous promettent, pendant les campagnes électorales, de répondre aux demandes qu’on leur fait, contrairement à leurs prédécesseurs, avant de se comporter… comme leurs prédécesseurs. Le pire étant que par un hasard du calendrier, nous avions plutôt du bien à dire cette semaine de ces élus, comme le maire de Sare, Batti Laborde, à la tête de la commune la moins endettée du département. Et ces mêmes élus, incapables de répondre à leurs concitoyens, s’étonnent ensuite du taux d’abstention les jours d’élection.

Un diffamateur condamné

Supporter inconditionnel du Biarritz Olympique, ce qui est son droit, et candidat sérieux au Prix Nobel de l’approximation sur les réseaux sociaux, Jean-Alexandre Barrère, alias « JAB », vient d’être reconnu coupable de diffamation par le tribunal de Bayonne à l’encontre de François Amigorena. En toute simplicité, il avait écrit sur sa page Facebook : « Qui pour lancer une pétition pour qu’Amigorena rende le pognon qu’il a détourné et pour lequel il a été condamné ? », affirmations qui ne reposaient pas sur le moindre fait. L’apprenti investigateur vient d’apprendre à ses dépens ce qu’il en coûte à écrire n’importe quoi. 2000 € d’amende, 2000 € au titre du préjudice moral et 800 € pour les frais de Justice.

Une décision que RamDam 64-40 tient à saluer.

Les politiques, ça ose tout ! c’est même à ça qu’on les reconnaît

Cette image publiée dans « Biarritz Magazine » de juillet-août 2021, il fallait oser ! Les algues vertes qui poussent et progressent de plus en plus sur le littoral à cause du nitrate et phosphore abondamment rejetés par les activités humaines. Il y a 30 000 m3 d’eau de ruissellement contaminés contenus dans les différents bassins de rétention de Biarritz, prêts à se déverser sur les plages lors des épisodes orageux afin délester le réseau unitaire par l’ouverture des émissaires situés entre autres sur la grande plage de Biarritz. Trois jours après la mise en place des « Pavillons Bleus » les plages de Biarritz, Bidart, Saint-Jean de Luz ont été fermées pour cause de pollution. Et de récentes analyses, fin juin 2021, ont démontré que les bactéries étaient bien au-delà des limites dans les prélèvements analysés.

Mais, tout va très bien Madame l’Impératrice, tout va très bien tout va très bien.

Évitons les questions qui fâchent!

Des élus landais sont-ils susceptibles de ralentir le cours de l’action de la police et de la justice  ? Le 20 septembre 2018 un salarié de la régie des transports Trans-landes a déposé une plainte au commissariat de Dax, signalant les graves dysfonctionnements au sein de son  entreprise et le harcèlement moral dont il était victime en tant que lanceur d’alerte.

.https://ramdam6440.fr/2021/04/30/nos-politiques-font-rouler-en-zone-de-non-droit-des-cars-chers-a-leurs-electeurs/

Trois ans plus tard il semble que l’enquête de police piétine, voire s’enlise car aucun interlocuteur ne veut répondre aux multiples relances de l’auteur de la plainte soucieux de l’avancement de son dossier. Ce dossier portant sur un service public de compétence du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine présenterait-il un risque de mise en cause pour certains élus ayant pourtant été mis au courant  de la situation? Ceci pourrait-il expliquer l’embarras des fonctionnaires de police chargés de finaliser l’enquête ?

Deux questions que seul un esprit tortueux pourrait imaginer et à RamDam de l’esprit on en a, mais du tortueux on a épuisé le stock.

Un dossier pourtant suffisamment sérieux pour avoir fait l’objet d’un signalement aux juges du PNF de la part du délégué Anticor des Landes.  https://ramdam6440.fr/2021/06/04/les-piments-du-seignanx/

Légalité des décisions : RamDam plus efficace que la préfète ?

Il y a peu de temps Ramdam avait dénoncé une décision litigieuse, prise par le maire de Messanges Hervé Bouyrie et votée par sa conseillère de fille qui était directement concernée.

Pris à son propre piège de cette histoire de famille, le maire avait annulé la décision de mener deux enquêtes publiques liées à ce dossier d’aliénation de bien communal au profit d’une entreprise privée. Bien qu’alertée, la préfecture s’était refusée à intervenir mais notre article semble, lui avoir été plus efficace. En effet monsieur le maire vient donc de reproposer la décision à son conseil municipal mais cette fois-ci les Bouyrie and Co se sont abstenus de prendre part au vote.

Détail amusant, dans ce nouveau vote deux conseillers se sont abstenus alors que lors du scrutin initial, la même décision s’était effectuée à l’unanimité. Certains auraient-ils pris conscience de ce qu’ils votaient ?

Un soutien inattendu à Dupond-Moretti

Le 7 et le 14 juillet, Le Canard s’est démené… pour soutenir Dupond-Moretti.

« Le Canard enchaîné » est habitué à dénoncer les lenteurs de la Justice et c’est pour cela qu’on l’aime. Mais voilà que depuis deux semaines, l’hebdomadaire satirique reproche à la Justice… un excès de zèle. Le bénéficiaire de cette inattendue sollicitude est le ministre de la Justice Éric Dupont-Moretti. Entre un écho vengeur en page 2 contre Mediapart, l’ennemi juré du Canard et un article de page 3 où l’on évoque, excusez du peu, les « barbouzes » qui traquent le malheureux ministre de la Justice, le lecteur est un peu décontenancé. Dans son zèle, le palmipède que l’on a connu plus prompt à dégainer, en a même oublié d’évoquer les 300 000 euros de droit d’auteur touchés par Dupont-Moretti et que sa comptable – quelle distraite ! – avait omis de déclarer. Toute personne qui verrait un lien entre la nomination en octobre 2020, à la demande du ministre de la Justice, de Dominique Simonnot, ex journaliste du Canard enchaîné, comme Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté et le traitement journalistique très inhabituel réservé à Éric Dupond-Moretti, serait un pur mauvais esprit.

Un commentaire

  1. A la lecture de l’article, Bidart est la petite sœur de la préfecture, pour laquelle notre cher François Bayrou, après son élection, a changé le slogan de  » Pau Porte des Pyrénées  » en
     » Capitale Humaine ».
    De mémoire, un coût d’agence de com de 20 000 €
    Anglade

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.