Klaxon d’argent : François Bayrou, la prétention faite Béarnais

À l’évidence, François Bayrou se les Bayroule au Commissariat au Plan et maintenant au CNR (Conseil National de la Roupillade). C’est peut-être tant mieux, puisque, ne faisant rien, (dixit Elisabeth Borne) il ne fait pas de mal.

Alors que l’endettement de la France explose, François Bayrou dépense sans compter l’argent du contribuable dans sa ville de Pau. On voit là le signe d’un grand prophète politique. Lui qui a toujours tiré la langue derrière une destinée nationale, semble désormais vouloir épancher sa frustration par une frénésie de « faire des choses made in Bayrou » essayant de se hisser au-dessus de ses moyens très moyens pour sa ville, moyenne elle aussi.

En outre, il n’a pas de bol, même dans les petits détails, quand il veut jouer au petit Bourgeois gentilhomme, ça foire. En rasant les arbres qui les ombrageaient, Il fait dégager les joueurs de pétanque pour installer des tables de jeux d’échecs. Malheureusement montées dans le mauvais sens, inutilisables, elles ne témoignent que d’une prétention ridicule.

Veut-il jouer au grand expert, il s’engouffre dans des aventures qu’il ne maîtrise en rien. Lors de la vente foirée de l’Elan Béarnais, Il se fait bayrouler dans la farine par les Américains qui lui feront miroiter les cryptomonnaies, auxquelles il ne pompe que pouic, ce qu’il sera obligé de reconnaître piteusement. Cryptomonnaies qui, payées par des supporters de l’Élan Béarnais s’évaporeront … dans la poche de qui ?

Veut-il jouer au grand financier ? Suite aux transactions « secrètes » qui devaient dégager la ville de Pau du gouffre financier de l’Élan Béarnais, il fait confiance à des documents faux présentés par les yankees. Résultat, un grand plouf, la ville continue à payer comme avant, et François Bayrou se trouve lui-même accusé par les ex-futurs repreneurs d’insincérité dans les infos communiquées, ce qui n’est pas impossible quand on mesure son insistance étonnante pour ne pas vouloir porter plainte contre ceux qui l’ont ébloui par des « faux et usage de faux ».

Continuons le tableau ? Les halles de Pau (20 millions d’€) toujours déficitaires depuis leur création, puis, miracle, bénéficiaires cette année grâce à un tour de passe-passe : pomper dans le capital !« La réduction de capital de 700 000 euros servira à compenser une bonne partie des pertes et à ramener le capital à 400 000 euros ». On sent une gestion irréprochable. (1)

Au passage, sur info greffe le nombre d’employés des halles de Pau est UN, mais cet unique employé coûte très cher puisque son salaire plus charges s’élève à 344 303 €. Bien sûr, s’il s’agit de la directrice Sophie Borotra, tout s’explique.

Le chauffage urbain collectif : une très bonne idée, sauf que la facture de chauffage des habitants du quartier Saragosse a quadruplée depuis qu’on les y a connectés sans demander leur avis. (voir notre article « Le totem à ordures de François Bayrou »)

La destruction / reconstruction du quartier du foirail : 7 millions prévus, 21 à l’arrivée (d’après l’opposition Monsieur Marbot) et destruction d’un lieu emblématique, arbres d’essences rares et disparition du marché bio. (voir notre article « A Pau, tout est vert, comme les $ » )

Et n’oublions pas la vente-cadeau à un promoteur immobilier de Bordeaux de la Villa Clermont pour 100 000 € quand un repreneur palois en proposait 350 000 ! Que voilà une vente au-dessus de tout soupçon. (voir notre article «  Un adjoint aux Finances qui crache sur 250 000 euros ! »)

Sauf lasser les lecteurs nous nous arrêterons là, mais la liste des destructions de l’Attila Palois est longue. Mais attention, ce que ce grand homme a réussi, nul ne peut le nier, c’est œuvrer pour la Cohésion Sociale. Oui, Il n’est pas un de ses projets qui ne fasse aussitôt surgir un collectif de riverains, une pétition, une manifestation de protestation réunissant voisins, citoyens, associations faisant l’unanimité contre ses « rêves de grandeur »

C’est bien là le signe d’un grand homme que réunir, sans le vouloir, malgré lui, spontanément, la solidarité, la confraternité, le dynamisme social, l’union qui fait la force …. contre lui.

Il mériterait une harpe, mais appréciera à sa juste valeur le klaxon d’argent que nous lui décernons.

Michel GELLATO

  1. https://www.sudouest.fr/pyrenees-atlantiques/pau/pau-agglo-les-halles-tonneau-des-danaides-des-debats-entre-elus-7064981.php
  2. https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/pyrenees-atlantiques/pau/polemique-les-bus-a-hydrogene-de-l-agglomeration-de-pau-coutent-trop-chers-selon-l-opposition-2667168.html
  3. https://alternatives-pyrenees.com/2019/12/21/cout-de-fonctionnement-de-febus/

Un commentaire

  1. Petite correction
    Concernant l’Élan, Les Halles, le réseau de chaleur etc, ce ne sont pas les Palois qui paient mais tous les habitants de l’agglomération qui, contrairement à la commune n’ont ni élu leur conseil communautaire ni son président.
    Christian LAINE

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.