Le Maire : un petit tour et puis s’en va

Le ministre des Finances dément son intention de se présenter dans la VIe circonscription. Mais des bavardages intempestifs prouvent qu’il a étudié cette hypothèse. 

Bavarder est un art quand on est un élu. Une confidence judicieuse « et bien orientée » à un journaliste va permettre, par un coup de billard à douze bandes,  de dézinguer le rival honni. Une confidence malencontreuse va ruiner tous les plans de carrière. C’est ainsi qu’Olivier Alleman a été renvoyé à ses vachettes après avoir claironné sur tous les toits que Jean-René Etchegaray voyait en lui son successeur. C’est ainsi que Nathalie Motsch, nouvelle Perette avec son pot au lait brisé, vient de voir s’envoler pratiquement toutes ses chances d’accéder un jour au Palais-Bourbon.

Récit de cette journée du 8 mars, mouvementée et riche en infirmations pour qui aime la géopolitique. Interrogée le matin par un confrère, l’occasionnelle élue du conseil municipal de Biarritz confirme avec réticences avoir été démarchée par l’entourage de Le Maire (Il n’y a que des mauvais esprits qui pourraient imaginer Nathalie-la-chaise-vide courir après le ministre). Las, une heure plus tard, un communiqué signé de Laurent Blanquer, l’attaché parlementaire de Vincent Bru, affirme que « le cabinet du ministre » (Vincent Bru n’a pas été jugé digne d’un coup de fil personnel du ministre des Finances) dément formellement « l’intention de se présenter dans la VIe circonscription des Pyrénées-Atlantiques ».

Sachant que « les promesses n’engagent que les imbéciles qui y croient » et qu’il y aura fatalement un moment de flottement entre l’élection du Président de la République et une législative qui ne sera pas simple à gagner, deux lectures sont possibles. En lisant attentivement le communiqué, on constatera que notre sémillant ministre « prendra sa décision de se présenter aux législatives après l’élection présidentielle ».  Si Macron lui  demande de « sauver la patrie » et de se présenter dans notre département, est-ce que Bruno le Maire obtempèrera ?

Autre hypothèse, les informations de La Semaine du pays basque et de RamDam ont un peu douché l’enthousiasme de Bruno-le-bon-élève pour Nathalie Motsch, et lui ont fait prendre conscience qu’un changement soudain de suppléante, susciterait les lazzis avant même le début de la campagne des législatives.

Dans les deux cas, voilà un démenti qui confirme furieusement ce que nous avions écrit.

Jean-Yves VIOLLIER

Remarquable solidarité au Pays basque

C’est un petit coup de pied aux fesses que nous avons reçu sur notre page Facebook, de la part de Romane Diego qui nous reproche de ne pas nous intéresser à l’immense élan de solidarité manifesté par le Pays basque pour venir en aide aux réfugiés ukrainiens.

Remarque parfaitement judicieuse, les membres de notre association, ayant beaucoup plus le réflexe de s’intéresser aux trains qui déraillent qu’à ceux qui arrivent à l’heure. Que ce soit l’Europe décidant très vite de sanctions économiques contre la Russie ou les élus organisant des collectes et mettant des moyens à disposition des populations réfugiées, nous n’avons qu’une chose à dire : bravo ! Et comme d’habitude, lorsqu’il s’agit d’entraide et de solidarité, le Pays basque est dans le wagon de tête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.