PRIX SPÉCIAL de la tartuflette :  Isabelle Dufau

Pour ne pas être taxé de sexisme, c’est à bras ouverts que nous accueillons parmi nos récipiendaires une présidente.

 Dès sa première décision portant sur la désignation des vice-présidences,  Isabelle Dufau, nouvelle présidente de la communauté de communes du Seignanx, attise d’emblée les clivages  en maniant la carotte et le bâton. Derrière une voix posée et un sourire de façade, elle réussit grâce à une entourloupe un peu grossière, à tromper  avec élégance les contribuables du Seignanx.  Certainement poussée par le remords après un grand silence sur le sujet durant 2020, elle fait savoir haut et fort que la taxe des ordures ménagères (TEOM), qu’elle a âprement combattue lorsqu’elle était dans l’opposition, va être divisée par deux. Fichtre, quelle audace ! Malheureusement dans le même temps, mais plus discrètement elle crée une nouvelle taxe qui en fait annule l’économie annoncée par la mesure précédente . En outre celle qui depuis un peu plus d’un an assume la présidence du canton recueille toute notre admiration pour sa faculté à assimiler et à maîtriser la langue de bois, outil indispensable à une prometteuse carrière politique.

Isabelle du Seignanx digne de figurer dans cet ouvrage de référence

Pour cela nous sortons des tiroirs un prix spécial de la  » tartuflette » de l’année pour celle que nous avons malicieusement surnommée ‘‘Girouette, Pirouette… Cacahuète ».

Prometteurs mais non qualifiés pour le podium

Ils ont raté de peu le klaxon, mais ne doivent pas désespérer. Au vu de leurs talents, tous les espoirs leurs sont permis.

  • Joël Bonnet, maire de Saint-Jean-de-Mont surnommé  » c’est toujours bon à prendre« . L’homme qui n’hésite pas à profiter de sa situation d’élu pour se loger et à se transporter au frais de ses administrés mérite cette distinction.
  • Frédérique Charpenel, maire de Soustons. Encore une hyperactive qui se distingue par ses interprétations très personnelles des règles de l’urbanisme et son goût immodéré pour le cumul des responsabilités

 » Malheureusement arrivé hors délais pour prendre part à la sélection 2021 mais sérieux challenger pour la prochaine session.

  • Patrick Vilhem, maire de Pouillon, le bien nommé  » Balkany des Landes « .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.