KLAXON D’ARGENT :  Anita Lacarra

Experte au tribunal administratif de Pau, l’ancienne adjointe à l’urbanisme, et devenue depuis adjointe aux affaires sociales d’Ascain, a osé affirmer au procureur de Bayonne qu’elle ne connaissait pas la notion de « prise illégale d’intérêt ».

Elle est rusée cette Anita Lacarra. Elle la joue modeste, même quand elle nous offre un remake de « Prends l’oseille et tire-toi ! » L’actuelle adjointe aux affaires sociales, qui n’a pas jugé bon de démissionner malgré sa condamnation, aurait pu s’en tirer pour 1600 € d’amende (2000 € d’amende – 20% si elle payait de suite). Pas mal pour le terrain objet de cette condamnation, que sa famille vient de vendre à 1.650 million d’euros. Mais voilà, le parquet a fait appel,

D’ici là, profil bas. Déjà, ne l’appelez plus Madame Lacarra mais Madame Dagorret, nom de jeune fille qui n’apparait pas dans ses activités publiques, on ne sait jamais. Déjà qu’elle a perdu la gestion de l’indivision d’un terrain toujours à Ascain, faire oublier le nom de Lacarra, c’est peut-être plus prudent.

D’autant qu’experte au tribunal administratif de Pau, experte Foncier, présidente des Experts Fonciers du Sud-Ouest, membre du Conseil Syndical du Scot Pays Basque-Seignanx, et commissaire enquêtrice, ça risquerait de ne pas lui faire de la pub.

Malgré ce, elle semble assez médiocre quant à la connaissance des lois. Au procureur qui lui demandait si elle ne pensait pas que, compte tenu de ses fonctions, présider la commission d’urbanisme d’Ascain pour traiter les dossiers immobiliers, dont ceux de sa famille n’était pas la définition de la « prise illégale d’intérêt », elle répondra ignorer ce qu’était une « prise illégale d’intérêt ». Peut-être le procureur aurait dit « prise illégale de ses propres intérêts », elle aurait mieux compris.

Bref nous sommes dans la phase « discrétion de violette ».

Mais elle peut compter sur ses deux fidèles mousquetaires pour agir dans son ombre : son propre mari Philippe Lacarra (qui ferait mieux de se taire tant il dit d’âneries) et surtout le maire Jean Louis Fournier lequel sera toujours là pour la défendre (jusqu’à quand ?) et que rien ne répugne comme il l’a montré lors de la préemption du terrain destiné à un jeune couple.

Bref, en toute justice, ce klaxon est bien mérité par ces trois personnages, mais oh, on a assez de frais à RamDam, ils se contenteront d’un seul !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.