La LGV « quoiqu’il en coûte » !

Le coût du prolongement de la ligne LGV Bordeaux Paris vers Toulouse et Dax est évalué à 14 milliards d’euros et pour sa part le département des Landes vient de voter sa participation à hauteur de 98,6 millions. Cette subvention a été validée avec un score sans appel 23 pour, 3 contre et 4 abstentions. Saluons au passage la position des conseillers du canton du Seignanx, Eva Belin et Jean-Marc Lespade qui bien que faisant partie de la majorité ont voté contre cette décision, contrairement à ce qui c’était produit pour le complexe golfique de Tosse (autre projet inutile et dispendieux financé par le conseil départemental des Landes)
Cette obole vient donc s’ajouter à celle de la région Nouvelle Aquitaine de 710 millions.

Sachant que les résidents des communautés d’agglomérations devront aussi rajouter leurs propres participations ( 21,7 millions pour celle Mont-de-Marsan alors que celle de Dax a refusé de mettre sur la table les 22,8 millions demandés). Au final le contribuable landais sera financièrement impacté au moins à deux voire trois niveaux, Alors soyons fiers de résider dans ce département des Landes, si généreux dans lequel hormis les vaches, Les Gros Veinards de contribuables trouverons enfin plaisir à regarder passer les trains d’enfer au ras de leurs fenêtres

                                                                                                                                    Dominique LAPIERRE

Vœux pieux ou réelle volonté d’en finir  ?

S’il fallait encore quelques raisons supplémentaires pour justifier l’action de Ramdam il suffirait de s’intéresser à la consultation citoyenne lancée par France Bleu en vue des élections présidentielles et intitulée ‘‘Ma France 2022 »
On constate que les propositions les plus populaires portent sur la probité des élus. Alors retroussons nos manches, le chantier est loin d’être terminé, on n’en est pas encore à la garantie décennale.

Les fêtes de La Madeleine à Mont-de-Marsan

Nouvel épisode dans la série  »Le verrouilleur »

Cette saga dont l’acteur principal n’est autre que Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan ne cesse de nous tenir en haleine dans l’attente des derniers rebondissements. Lors du conseil municipal du 9 décembre une décision concernait le renouvellement des membres du conseil d’exploitation de la régie des fêtes (budget trois millions d’euros). Charles le téméraire a décidé d’augmenter le nombre de sièges de cette assemblée par une modification des statuts et en a profité dans la foulée pour imposer l’intégration de deux nouveaux membres qui comme par hasard sont les époux de deux adjointes, de la majorité bien entendu.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.