Les basketteurs de l’Elan Béarnais en plein échauffement climatique

Comme présenté à Bayrou par les Américains, le projet « Elan Béarnais » doit devenir « l’ambassadeur des objectifs de développement durable » C’est mal parti.

(voir l’article précédant de RamDam :  https://ramdam6440.fr/2021/06/24/francois-bayrou-bien-dans-ses-baskets/)

C’est à ça que l’on reconnait un grand homme, un précurseur, un phare de notre société, quand, abandonné de tous, objet des critiques,  même de ses pairs, moqué par certains,  malmené par les médias, François Bayrou …. s’en fout !

N’a-t-il pas vendu aux Américains de CSG, pour 800 000 € (environs le trou laissé par l’Elan Béarnais) un « package » comprenant entre autres la mise à disposition du Zenith et du Palais des sports de Pau? Certes, leur rénovation coûte à la ville 1 500 000 €, mais ensuite, les Américains verseront un loyer de 6 700 € par mois ! le pactole ! Plus une redevance de 15 centimes /m² par an sur 68 000 m² de terrain municipal, (ce qui corresponde effectivement au prix du marché de la location d’un terrain agricole, mais non constructible) pour y installer hôtels et commerces ! Un tel Bonanza en a fait tousser plus d’un.

Aujourd’hui, c’est le directeur sportif palois Didier Gadou qui jette l’éponge ! Juste quand le président David Bonnemason-Carrère (interviewé par SO du 20 août) « veut être précis, carré ». Pour sûr, après avoir négocié, lui et Bayrou, dans le plus grand secret un tel somptueux deal avec les Américains de CSG, il est temps d’être « carré ».

David Bonnemason-Carrère est tellement « précis » que, concernant la masse salariale prévue : « Je ne vais pas pouvoir vous la communiquer » car « qui dit budget, ne dit pas masse salariale » On voit que ça s’éclaircit.

Il poursuit : « Le processus est très clair, et consiste à mettre à disposition des fans ou de nos partenaires ces actions digitales. » « Pour ce qui est des autres projets, ils ont trait au développement durable »

Effectivement, cette précision « autres projets » est prudente, car le processus « très clair » de proposer aux fans de l’Elan Béarnais les fameuses « actions digitales » (les « tokens », cette cryptomonnaie qui sera le moyen de lever des fonds en bons €) ne rentre pas exactement dans le souci de  « durable » et encore moins d’écologie.

Si on fait le parallèle avec la création du Bitcoin, la cryptomonnaie  « tokens Elan Béarnais » pose des questions en termes de gaspillage énergétique. Chaque transaction en Bitcoin requiert 77 kWh d’énergie électrique, soit 12 €, l’équivalent de 13 jours de consommation électrique moyenne d’un Français, pour une seule transaction, rappelons-le.

L’étude du « Cambridge Center for Alternative Finance » a indiqué que le Bitcoin seul (il existe plus de 1500 autres cryptomonnaies, plus bientôt celle de François Bayrou, la Bayroupie de sansonnet) consomme actuellement environ 110 térawattheures » soit l’équivalent de 25 % de la consommation électrique de la France ! ou deux fois la consommation électrique d’Israël !

Ne le dites pas aux « 3,5 millions de ménages pauvres et modestes [qui] connaissent des difficultés à payer leurs factures d’énergie en France », (dernières données de l’Observatoire National de la Précarité Énergétique) ils pourraient aller rejoindre les gilets jaunes !

Mais par contre dites-le au commissaire au plan Bayrou François, voilà un sujet de bla bla tout trouvé pour un papier forcément génial.

Après la vache, « allez les fans » béarnais

Le budget de l’Elan Béarnais annoncé est de 7 millions. Vont-ils être levés par la vente des « Tokens » américains au sein de la « blockchain des Pyrénées » de Bayrou? Les Américains parient sur une pléthore de « crypto-fans » hyper motivés ! Hélas Sud-Ouest a lancé un « débat des lecteurs : fallait-il vendre l’Elan Béarnais aux américains ? », 2/3 des commentaires sont un non catégorique.

Pour le moment, prudence, les abonnements sont proposés en bon €uros.

Mais pour les fans inconditionnels de l’Elan Béarnais et de notre nouveau CowBoy,  François Bayrou, investir en cryptomonnaie risque de s’apparenter plus à une B.A. (Bonne Action des Boy-scouts) qu’à un investissement. Si, à l’instar du Bitcoin, sur chaque transaction sont prélevés 12 € d’électricité plus le coût du crypteur (appelé « mineur » dans le langage de la blockchain), on voit déjà le rendement : pour une mise de 100 €, environ – 20 %.

Dépêchez-vous, réservez votre token. Soyez plumé avant tous les autres !

Michel Gellato

PS : Elon Munsk, le milliardaire américain créateur de la Tesla déclare « La cryptomonnaie est une bonne idée sous de nombreux aspects, mais cela ne peut être au détriment de l’environnement». Désormais, il n’accepte plus de Bitcoin. Manifestement, il a compris le problème ….. lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.