À Anglet, on roule vraiment sur la jante

L’extension de « Kostaldea » a amené la mairie à supprimer une piste cyclable et à renvoyer les vélos sur la route. Le business, plutôt que la sécurité !

Pourquoi supprimer une piste cyclable qui fait l’unanimité ? C’est la question que se posent tous les cyclistes revenant de la Chambre d’Amour et empruntant l’allée des Arroques jusqu’à l’intersection de la promenade du grand large. « Kostaldea », la buvette qui s’installe tous les ans sur cet emplacement a pris de l’embonpoint et un meuble de service trône désormais sur la moitié de l’ex-piste cyclable. La porte dudit estaminet ouvre aussi côté vélo, ce qui était déjà le cas l’an passé sans que personne n’y trouve à redire. Le patron de l’établissement faisait attention en ouvrant cette porte et les cyclistes se montraient prudents à cet endroit-là.

Côté avant, un bar avec vue sur l’océan plutôt sympa. Côté arrière, un bricolage pas très glamour et qui ne justifie pas d’avoir supprimé la piste cyclable.

Biarritz avait transformé pendant l’ère Veunac l’avenue de l’Impératrice en « toboggan de la mort » en se contentant de peindre des pictogrammes de cyclistes sur la route et en appelant cela une piste cyclable. Anglet vient donc de faire de même en effaçant les auto-collants délimitant l’ancien parcours à vélo et en renvoyant tout ce petit monde sur l’avenue. Ce qui impose aux cyclistes venant du phare de Biarritz de couper la route aux véhicules remontant depuis la place de la Chapelle au risque de se faire renverser.

Un boulevard de la Mer très étroit, où les automobilistes roulent vite et ne laissent aucune place aux vélos.

RamDam 64-40 souhaite vivement qu’il n’y ait aucun accident durant cet été, car un avocat trouverait sans doute matière à porter plainte contre la ville pour mise en danger de la vie d’autrui. Et au passage, notre association aimerait savoir combien a coûté ce réaménagement. Aider les commerçants qui ont souffert du confinement est une bonne idée. Mais est-ce que ce bel élan doit se faire au prix de la sécurité de tous ?

Éric MÉNARD

La réponse de la mairie d’Anglet

Nous avons reçu, mercredi 28 juillet, une réponse de la mairie à nos interrogations. Cette réponse nous laisse un peu perplexe car « la mixité piétons et vélo » est bien réelle tout le long de la piste cyclable du littoral, en particulier avec des porteurs de planches de surf particulièrement dangereux pour les cyclistes. Voici dans son intégralité le message qui nous est parvenu :

. L’association AVAP (Allons à vélo Allons à pied) a déposé un recours gracieux pour l’arrêté de circulation relatif à la piste cyclable sur l’esplanade Yves Brunaud

. La mixité entre les piétons et vélos n’était pas conforme à la règlementation qui préconise que chaque usager doit avoir son propre espace de déplacement pour éviter les collisions piétons/ vélos

. L’aménagement ne correspondait donc pas aux recommandations du CEREMA (organisme de l’Etat qui accompagne les collectivités) et l’agglomération

. La solution a donc été de transférer la circulation des vélos sur la chaussée du Boulevard de la Mer avec un marquage au sol et limitation de vitesse à 20 km/h…

10 commentaires

  1. D’autant plus que les locaux du Kostaldea sont tout neufs de cette année, et qu’il aurait dû être envisagé une porte arrière ne donnant pas sur la piste cyclable….euh ex piste cyclable. Çà me gène aussi que sur une dizaine de mètres de largeur de cette promenade il reste 50cm pour passer piétons + vélos…..les soirs d’affluence et une grande partie du temps qui ne permet pas le passage le long de la rambarde…

    J'aime

  2. J’ai fait il y a quelques temps un courrier dans le même sens au maire d’Anglet, lequel m’a répondu que lorsque la vitesse sur route était limitée à 30, cela devenait un espace partagé !!! Monsieur Olive a fait beaucoup mieux, puisque c’est lui en tant que maire et en tant que vice président chargé des mobilités (communauté pays basque) a supervisé le tracé du tram à Anglet et en oubliant royalement les cyclistes. En fait ce monsieur après avoir été fillonniste est surtout pompidolien !
    Jean KLEINSCHMIDT

    J'aime

  3. En circulant dans le sens Biarritz vers Anglet, les cyclistes longent les véhicules en stationnement. Outre le fait que nombre d’entre eux sont garés à contre sens de la circulation, le risque « d’emportiérage » est constant sur cette portion. En prévention de ce danger, le cycliste est contraint de se décaler vers le milieu de la chaussée. Il devient alors un obstacle aux automobilistes circulants dans le même sens qui, dans une belle proportion, ne respectent pas la limitation de vitesse et lui mettent la pression en le serrant de prés. Cet aménagement met donc en danger le cycliste. Par ailleurs, je n’y ai jamais vu de policiers verbaliser les contrevenants au code de la route.

    J'aime

    1. Vous avez mille fois raison ! Mais allez faire comprendre ça à des édiles qui n’ont jamais fait de vélo et qui se retranchent derrière le décret machin truc pondu par des technocrates parisiens
      Jean Keinschmidt

      J'aime

  4. Effectivement, l’association AVAP dénonce cet aménagement depuis 3 ans (https://avap-pbsl.blogspot.com/2018/11/zone-de-rencontre-3.html), les piétons n’y disposant pas du cheminement sécurisé auquel ils ont droit. Beaucoup de personnes âgées sont ainsi en perte d’autonomie après y avoir été simplement frôlées par un vélo… Le simple rappel à la loi en août dernier a donc entraîné, sans la moindre discussion, le retrait de l’arrêté incriminé mais malheureusement, sans que la municipalité se préoccupe de la sécurité des cyclistes à l’intersection entre la promenade du Grand Large et le boulevard de la Mer. Le manque de visibilité y est flagrant, la vitesse limite non respectée et le risque majeur (les coussins japonais sont en effet inefficaces sur les SUV et régulièrement contournés par les autres véhicules). Surtout, l’information sur le fonctionnement attendu de cette zone de rencontre a été inexistante…, la majorité des usagers ne sachant pas à l’évidence de quoi il s’agit.
    D. Harriague

    J'aime

      1. À votre service.
        Nous ne pensons pas que les cyclistes s’honorent de circuler aux dépens des piétons. La loi de 2005 s’applique en effet à tout le monde et fixe comme prioritaire l’existence d’un cheminement piéton répondant aux modalités suivantes : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000646680.
        Toutes exigences non respectées en l’espèce et ayant motivé notre recours.
        Cordialement.
        D; Harriague

        J'aime

      2. Bonjour Monsieur Harriague,
        Je suis un peu surpris par la virulence de votre réponse, liée sans doute à votre passion pour la circulation des piétons. À Ramdam, nous sommes pour le bien circuler ensemble. Sans vouloir polémiquer avec vous, il me semble que sur cette esplanade, il y avait largement la place de circuler pour les vélos comme pour les piétons, et de baguenauder pour ceux qui veulent s’offrir un verre au soleil. Nous ne ferons pas le jeu de la mairie d’Anglet en entrant dans une guerre piétons contre deux-roues. Notre sentiment est surtout que la mairie avait très envie de faire plaisir à l’établissement qui se trouve à cet endroit. Quitte à ce que les cyclistes risquent leur vie à cet endroit particulièrement accidentogène.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.