Darrieussecq fait dans le locatif de campagne

Comme tous les politiques en campagne, la secrétaire d’État aux Armées loue des fichiers à des agences spécialisées. Mais, chut, secret défense !

Lorsqu’il a découvert dans sa boîte mail un message de Geneviève Darrieussecq, le sang de notre pilote de chasse favori et membre de RamDam, Patrick Tonicello, n’a fait qu’un tour. « Comment un ministre peut disposer de nos adresses mail ? ». Il a fallu toute la persuasion et le sens diplomatique de notre président, Dominique Lapierre, pour l’empêcher de sauter dans Le Rafale stationné sur la pelouse de son jardin et s’en aller à Mont-de-Marsan bombarder le quartier général de la sous-ministre. « Mais je n’ai jamais communiqué mon adresse mail à personne ! » affirme l’ancien pilote. Bien sûr que si, comme tout le monde, ne serait-ce qu’à l’administration qui ne se gêne pas pour revendre nos adresses comme on va le découvrir dans cette petite enquête où l’on apprendra que cette pratique est légale et parfaitement encadrée.


L’image rassurante de bonne grand-mère de proximité que Geneviève Darrieussecq essaie, via les boîtes mail,  de faire passer à ses électeurs.
 

Mais les politiques – comme c’est curieux ! – restent très discrets sur le sujet de la location de fichiers et préfèrent vous faire croire que c’est leur magnifique carnet d’adresses qui leur a permis de vous contacter.

Quand Le Canard enchaîné piégeait les facteurs

En effet, depuis deux décennies et l’avènement du numérique , la vente de fichiers personnalisés est devenue un fabuleux business. Quand une grande enseigne vous propose avec insistance une carte de fidélité, elle se garde bien de vous informer, sauf si vous lisez jusqu’au bout le contrat et cochez les cases refusant que votre adresse ne soit communiquée, qu’elle va revendre son fichier à des adresses spécialisées. Il y a quelques années, plusieurs journalistes du Canard enchaîné qui avaient eu vent de l’affaire par les syndicalistes de La Poste, s’étaient amusés à souscrire des abonnements à diverses publications spécialisées comme Historia ou Sciences & Vie. En remplissant leur bulletin d’abonnement, tous avaient ajouté un détail insolite à leur adresse : légère faute d’orthographe dans leur nom, ajout d’un numéro d’appartement qui n’existe pas, ou d’un bis ou ter imaginaire au numéro de la rue.

L’observation avait duré un an et s’était montrée édifiante. Moins de deux mois après la prise de l’abonnement, les premiers prospectus avec l’adresse délibérément piégée arrivent par dizaine dans votre boîte à lettres. Un peu gênée aux entournures, La Poste avait reconnu que les facteurs « volontaires », touchaient une prime (à l’époque de l’ordre de 1,50 euros par adresse fournie) à chaque fois qu’ils communiquaient une adresse dite « spécialisée » à leur filiale Mediapost.

Le fichier des cartes grises vendu par… le ministère de l’Intérieur

Notre RamDameur favori Patrick Tonicello est d’une bonne foi absolue lorsqu’il affirme ne jamais communiquer son adresse mail, mais c’est sans compter sur la rouerie de l’administration. En 2012, le quotidien Le Monde prouvait à son tour que le ministère de l’Intérieur avait autorisé la vente du fichier des détenteurs de cartes grises pour 3 millions d’euros. Là aussi, une case à cocher est prévue au bas d’une note interminable donnant la possibilité à l’heureux propriétaire d’un nouveau véhicule d’interdire la commercialisation de ses données, mais qui prend le temps de la lire ? Et vogue la petite adresse mail sur des flots inconnus, adresse qui sera utilisée et réutilisée puisque les fichiers se louent à qui est prêt à débourser une somme conséquente !

Avec une franchise qui l’honore, Patrick Périssé, le président de l’agence Zecible choisie par Geneviève Darrieussecq, ne cache strictement rien des pratiques de son métier et du cadre légal qui l’entoure. « Nous sommes une agence de data-marketing depuis 1993. On collecte des profilages de consommateurs français sur des sites. Notre activité principale consiste à conseiller des entreprises et nous nous sommes lancés dans la communication électorale depuis 2017. »  Le président de Zecible précise qu’il ne collecte pas lui-même les données. « On est agrégateurs pas collecteurs ». Son rôle auprès des politiques est donc de conseiller les fichiers les plus intéressants. Il est clair par exemple que des adeptes de la chasse vont plutôt avoir tendance à voter à droite quand les enseignants resteront traditionnellement à gauche.

48 000 euros les 800 000 mails

Pour nous prouver que le commerce des fichiers s’exerce dans un cadre très strict, Patrick Périssé n’hésite pas à nous envoyer la note explicative adressée aux équipes en campagne, les tarifs pratiqués et la possibilité à tout moment donnée à l’internaute de refuser ces messages.

On découvre ainsi que l’envoi de 800 000 emails et 320 000 SMS sera facturé 48 000 euros au candidat, tandis que les « petits bras » à la bourse moins garnie se contenteront de 2911 emails et 2302 SMS, pas un de plus, pour 990 euros … Quand on vous disait que la politique était aussi une affaire de gros sous !

Le président de l’agence précise que chaque message de communication politique est précédé d’un message de courtoisie, posté 48 heures avant, où il est possible de refuser l’envoi. Mais face à la déferlante de mails que nous recevons tous chaque jour, qui prend la peine de le faire ? Dernier service offert par Zecible, chaque internaute agacé par les messages politiques reçus dans sa boîte mail peut aller sur http://mydata.zecible.fr aller vérifier où les données ont été collectées, quelle est l’étendue des données dont dispose le fichier, et éventuellement les faire supprimer.

L’agence Zecible se montre très transparente mais la réalité mérite d’être nuancée et certains secrets de fabrique restent bien gardés. Plusieurs agences spécialisées dans la location de fichiers avouent en off que les replays des grandes chaînes où l’internaute est obligé de laisser son mail pour pouvoir visionner son émission favorite, constituent une mine d’or pour les chaînes et pour les politiques qui ont ainsi, en fonction de l’émission regardée, une idée très précise de la « sociologie » des gens qu’ils visent.

… Et voilà comment en s’inscrivant sur MyTF1 pour visionner Koh Lanta on peut se retrouver avec Geneviève Darrieussecq dans sa boîte mail en aventurière de l’urne perdue !

Jean-Yves VIOLLIER

3 commentaires

  1. Une chose au moins que ces braves politiques ne pourront pas acheter: nos votes ou notre abstention…. Trop c’est trop, ne trouvez-vous pas ? Moi je trouve que c’est trop… Une paille 48000 euros par les temps qui courent ! Il n’ont vraiment aucune moralité, mais cela n’est pas nouveau. Merci Mr Viollier.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.