Implosion de Mont-de-Marsan agglomération : les élus cherchent les coupables

Si vous avez de la température, un seul remède supprimez le thermomètre. C’est le sens de la plainte pour diffamation que Pierre Mallet aurait déposé suite aux révélations de Ramdam portant sur un conflit d’intérêt que l’élu reconnaît bien volontiers et qu’il n’était d’ailleurs pas sans ignorer.

Constatant la propension du maire de Benquet à obtenir la prise en charge de possibles frais de justice par la collectivité en demandant à la fois à sa commune et à l’Agglo du Marsan de bénéficier de la protection fonctionnelle, nous avons cru détecter une forte détermination d’en découdre. Heureusement pour nous toutes les informations contenues dans nos articles s’appuient sur un solide dossier. Alors pour éviter des pertes de temps à tout le monde, nous avons tenté de rentrer en contact avec Pierre Mallet pour  nous étonner que,  s’estimant discrédité par nos articles, il n’ait pas cru bon de nous demander un droit de réponse dans nos colonnes. Pour le moment, nous avons reçu la moindre réponse.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là et continue de faire grand bruit dans le Marsan car du coup en cette période préélectorale le monde politique landais agite ses petits bras. Après les révélations sur des conflits d’intérêts reconnus par le maire de Benquet, les scoops s’enchaînent  : démission du vice-président frondeur, retrait des délégations confiées à celui-ci, visite de la brigade financière à la mairie de Benquet et à l’Hôtel de ville de Mont-de-Marsan et comme le signale Sud-Ouest, selon un avis du Conseil d’État, possible retrait par ricochets des délégations des douze vice-présidents et de leurs indemnités .  »Mise en scène, foire d’empoigne, violents débats, délibérations à l’effet de bombes » sont les termes utilisés par Odile Faure, journaliste de Sud-Ouest, pour rendre compte de la dernière réunion du conseil de l’agglo du Marsan et tout cela ce serait le blog de Ramdam 64-40 qui en serait à l’origine.

Quel honneur  !

Les élus semblent plus soucieux de savoir qui a vendu la mèche que de demander des explications sur les dysfonctionnements constatés. Plus surprenant encore, ces élus de gauche qui jouent les vierges effarouchées et soutiennent du bout des lèvres le vice-président mis en cause alors que la fuite initiale sur l’affaire provient d’une publication du parti socialiste  »Le Caillou », Ramdam dans tout cela ne faisant qu’enquêter et réunir les preuves avant de publier.

Nous revendiquons le statut de lanceurs d’alerte mais nous ne nous laisserons pas instrumentaliser dans la tambouille politicienne de ceux qui font mine de découvrir que l’un d’entre eux s’est fait prendre les doigts dans le pot de résine du pin alors qu’ils en avaient été informés depuis janvier 2020.

Le mot de la fin revient à Pierre Mallet   qui a déclaré «  je vous rappelle que je n’ai tué personne   et que j’ai servi cette assemblée depuis une vingtaine d’années» Ouf on est rassuré il  ne s’agit que d’une petite gifle à la morale politique.

Dominique LAPIERRE, président de RamDam 64-40

La droite landaise « éparpillée façon puzzle »

Pour les prochaines élections départementales dans les Landes l’union ne fait plus la force. D’un coté  les républicains ont quitté la coalition   »Couleurs Landes » qui dorénavant ne représentera  que la majorité présidentielle et d’autre part suite à la scission au sein de l’ex front national les candidats RN se trouveront face aux dissidents du DINA (Droites indépendantes de Nouvelle  Aquitaine)

Autre imbroglio Lionel Camblane ex maire de Seignosse qui figure sur une liste  »Couleurs Landes » se déclare sous l’étiquette LR alors qu’il n’a pas été investi par ce parti. Avec tout ce bordel Henri Emmanuelli peut reposer en paix, les socialistes risquent fort de continuer à verrouiller les Landes.

Les 26 propositions d’Anticor

A l’occasion des élections régionales et départementales l’association Anticor (contre la corruption pour l’éthique en politique) publie 26 propositions qui viennent compléter les principes déontologiques déjà contenus dans la loi (portant peu appliqués)

https://www.anticor.org/2021/05/11/les-propositions-danticor-pour-des-conseils-regionaux-et-departementaux-plus-ethiques-en-2021/

René Dosiére en remet une dose

René Dosière ancien député qui a souvent dénoncé l’opacité de l’utilisation des fonds publics par les parlementaires est aujourd’hui président de  »l’observatoire de l’éthique publique ». A ce titre il constate et regrette que les différentes lois sur la moralisation de la vie publique ont ignoré la vie politique locale. Ainsi la déontologie ne semble pas être une priorité des collectivités locales organisées en petite baronnies. Il est dommage que les garants  que constituent le  »Parquet National Financier » et la  »Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique » traitent essentiellement les dossiers du niveau central et délaissent les affaires locales qui sont pourtant pléthores  et pourrissent la confiance des citoyens.

Une campagne en mode tri sélectif

La distribution de tracts sur les marchés par les candidats aux élections départementales est un sport de saison mais il semble que toutes les équipes ne soient traitées à la même enseigne. Face aux obligations réglementaires il apparaît que certains bénéficient d’une plus grande bienveillance que d’autres. C’est ce que l’on a pu constater ces derniers temps sur les marchés de Dax, Peyrehorade et de Saint-Martin-de-Seignanx entre autres. Mais rassurons-nous ces pratiques quelque peu discriminatoires ne sont pas l’apanage de la politique landaise.

Grand écart, attention au claquage

Boris Vallaud actuel député des Landes est candidat aux élections départementales dans le canton Adour-Armagnac. Dans l’article que lui consacre Sud-Ouest le binôme qu’il constitue avec Agathe Bourretière se présente comme  »des élus disponibles et impliqués » ce qui est étonnant pour un parlementaire parachuté dans les Landes dont la tâche nécessite une présence accrue à Paris et dont l’épouse ex-ministre de François Hollande est pour sa part candidate à la présidente de la région Rhones-Alpes. Boris  Superman ou super candidat fantôme que va t il choisir comme costume ?

A Hendaye, pour la sécurité, on ne compte pas

Lors du dernier mois de travaux d’installation de la passerelle dans la baie de Txingudi, dite passerelle Pierre Loti, la cabane de chantier de l’entreprise maître-d’œuvre a été incendiée. Étonnamment, les employés de l’entreprise nous ont avoué que c’était assez courant ! Il n’empêche, après cet incident une surveillance de nuit se justifiait. Ce qui se justifie moins est le coût 30 000 €, soit 1000 € par jour ! A combien était payé le gardien ? Espérons qu’il reçut une bonne prime de nuit, car à 20 € l’heure au SMIC prestations sociales incluses, pour 10 heures, le prestataire choisi par la mairie a fait une belle affaire : il lui reste plus de 80 % de bénéfice sur la facture

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.