À Urrugne, l’opposition fait son boulot et l’emporte face au maire

L’opposition « URRUGNE AUTREMENT » bouscule le ronron de la majorité municipale et obtient gain de cause suite à une intervention du préfet

Au lendemain des élections, une des premières tâches du maire est de publier le règlement intérieur du conseil municipal. A Urrugne le nouveau maire s’est contenté d’un copier-coller de l’ancienne municipalité, règlement intérieur dont il s’était paisiblement accommodé pendant les 12 années vécues dans l’opposition.

Règlement intérieur ou règlement de compte

Dès les premiers conseils, « URRUGNE AUTREMENT  »  considère ce règlement intérieur comme largement incomplet et non conforme ni aux déclarations d’intentions de la nouvelle majorité, ni à la législation . En conséquence, « URRUGNE AUTREMENT » dépose un amendement en 26 points à débattre lors du conseil municipal du 08 décembre 2020. Entre autres :

–              manque de précisions sur les droits et les devoirs des élus de la majorité (contenu des documents, délais de leur transmission et affichage)

–              manque de précisions des outils d’interpellation mobilisables par les élus d’opposition et d’outils législatifs entrainant le non-respect du droit d’expression des élus d’opposition (accès à l’information)

–              faiblesse des supports de communication indispensables à la participation des Urruñars aux débats et à la vie publique communale.

Bref, rien de bien nouveau : pendant la campagne électorale, les candidats promettent « transparence, dialogue, démocratie participative… » une fois élus, ils reprennent l’habitude de l’entre-soi.

Ainsi, lors de ce conseil municipal du 8 décembre 2020, bien qu’inscrit à l’Ordre du Jour, « refus du Maire d’Urrugne et Président de séance, de laisser l’opposition URRUGNE AUTREMENT présenter oralement l’amendement déposé, de le mettre en discussion et au vote ».

Le maire promet qu’une commission étudiera dans les meilleurs délais ces amendements. Ainsi, au risque d’entacher la délibération d’illégalité, inutile de présenter ces amendements en conseil municipal, ni même de les inscrire dans le compte rendu de séance. Le citoyen n’aurait-il pas le droit de savoir ce que propose l’opposition ?

Près de deux mois passent et la commission n’est toujours pas mise en place

D’où, début février 2021, l’agacement d’« URRUGNE AUTREMENT » qui demande au préfet un contrôle de légalité quant à la recevabilité de ses requêtes.

Le Préfet a tranché

La réponse du préfet a du être nette et sans équivoque car le maire a immédiatement (le 11/02/2021) convoqué à deux reprises la fameuse commission (04/03/2021 et 31/03/2021), laquelle commission a donné son accord à la majorité des 26 amendements.

Manifestement, quelque chose manquait ! Alors pourquoi tant de défiance face à des propositions d’une opposition constructive ? ça ne peut que ternir l’image d’un maire et de sa majorité.

Michel Gellato

(voir le blog https://www.urrugneautrement.org/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.