Souvent Olive varie…

Qui affirmait, martial, le 12 avril 2017, en plein conseil municipal : « À un moment donné, on cogne encore sur l’impôt (…) 20% ce n’est pas rien » ? Le 12 avril 2018, le même élu montrait quelques signes d’évolution : « On va toucher d’ici le mois de septembre à ce pourcentage. Mais je vous dis tout de suite que l’on n’ira pas à 60%. Entre 60 et 20, il y a de la marge. On va essayer de trouver un bon équilibre. »

Et qui, finalement, a fait voter à l’unanimité à son conseil municipal, le 8 avril 2021 la majoration à 60% de la part communale sur la taxe d’habitation des résidences secondaires, mesure applicable en 2022 ?

Claude Olive, le maire d’Anglet, qui nous montre tous ses talents dans les numéros de sincérité successive, et qui va expliquer que la baisse des dotations de l’État et la pandémie auront eu raison de ses convictions. La commune angloye compte 13% de biens de ce type suivant information fiscale, et cette majoration devrait rapporter 522 834 € pour 2022.
Voilà qui vaut bien quelques reniements.

Fabienne DUHART

Désaveux du Conseil d’État

Le 15 avril dernier le Conseil d’État à retoqué un décret dont l’objectif était d’exonérer de l’obligation d’une évaluation environnementale certains projets, en particulier liés à la pratique des sports mécaniques. Cette modification du code de l’environnement avait été introduite suite au lobbying exercé par les divers acteurs impliqués dans la pratique des sports mécaniques terrestres. Le recours pour excès de pouvoir contre ce recul en matière de protection de l’environnement avait été introduit par l’association  »France Nature Environnement de l’Allier » en 2018. Il trouve donc trois ans plus tard sa conclusion par l’annulation du décret. Ceci confirme que seuls les citoyens individuellement ou organisés en association sont à même de combattre les dysfonctionnements des élus et de leur administration.

Pylônes convoités et contestés

Tu veux ou tu veux pas !

Christian Carrere, le bien connu maire de Saint-Pandélon a plus d’un détour dans son sac. Suite à l’avis du conseil municipal le 27 octobre 2020 il prend pour raison de sécurité publique un arrêté de refus à la demande d’installation d’un pylône relais de télécommunication sur une parcelle de la commune. Le lendemain un courrier en informe la société qui avait déposé la déclaration préalable de travaux. Seulement cette signification arrive au-delà du 30 octobre ce qui la rend caduque, car hors délais légal. Du coup lors du conseil municipal du 28 janvier 2021 le maire se voit obligé d’annoncer que l’édification de ce pylône de 42 mètres de hauteur bénéficie d’une autorisation tacite faute de réponse dans les temps. Négligence ou volonté de ne pas froisser le propriétaire de la parcelle concernée qui est conjointement propriétaire d’une partie des terres exploitées par monsieur le maire ? Le doute sur les motivations subsistera toujours, mais la légèreté de la démarche, elle est un fait certain.

Question à trois points

La landaise, Modem, Geneviève Darrieussecq vient de déclarer sa candidature à la présidence de la région Nouvelle Aquitaine face à Alain Rousset. Étant actuellement ministre déléguée aux anciens combattants quel sera son avenir? Si elle est élue elle quittera le gouvernement mais si elle échoue quelle sera la position de Macron vis à vis des ministres perdants. Devront-t-ils démissionner   ?

L’ ogre Barthélémy Aguerre

Encore un candidat à la candidature sur la liste de Geneviève Darrieussecq pour rempiler comme conseiller régional. Barthélémy Aguerre, élu à 21 ans plus jeune maire de France en 1977 à Luxe-Sumberraute, après avoir été successivement UDF, MoDem, UDI et de nouveau MoDem a connu la défaite aux dernières municipales à Saint Palais. Député suppléant du fantasque Jean Lassalle, il s’est illustré lors du scandale de la viande de cheval avariée. De nouveau il tente de conserver un mandat politique .
Un appétit sans limite pour ce vieux routier de la politique locale .

Chacun pour moi

Dans deux mois aura lieu le renouvellement de élus départementaux et régionaux et déjà l’on constate au sein des grandes agglomérations que les alliances scellées il y a un an pour les municipales éclatent. Ainsi à Bayonne le socialiste Henri Etcheto et le représentant EELV Mixel Esteban vont se retrouver en concurrence. Il en va de même à Mont-de-Marsan où Mathieu Ara, Modem, affrontera René Duprè, LR.

Et ce n’est que le début !

Promesse tenue !

De nouveaux élus qui moins d’un an après leur élection réalisent une promesse majeure de leur campagne, ce n’est pas si commun.

Ainsi à Ondres la maire Eva Belin a bouclé en quelques mois un projet de mobilité que ses prédécesseurs n’avaient pas réussi à mener à bien en huit ans.

La commune landaise d’ Ondres a réussi à intégrer  »le Syndicat de Transport Côte Basque-Adour » ce qui a pour résultat la prochaine desserte  du village par une ligne Chronoplus qui aboutira au terminus de la ligne 2 du Tram’bus. Ainsi les Ondrais qui étaient jusqu’alors les oubliés de la mobilité pourront rejoindre Bayonne en toute facilité. Inutile de dire que l’ex majorité se trouve quelque peu vexée par ce succès éclair.

Alerte!

Depuis la parution de la loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, certaines collectivités territoriales ont l’obligation d’établir de manière précise une procédure de recueil des signalements d’alerte émis par les lanceurs d’alerte. Elles sont notamment tenues à ce titre de désigner un référent communément appelé « référent alerte ».

Cette obligation incombe aux communes de plus de 10 000 habitants, aux départements et régions, aux établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre comptant au moins une commune de plus de 10 000 habitants

La mise en œuvre d’une telle procédure devant s’accompagner de la désignation d’un référent alerte, le  »Centre de gestion des Landes » propose, à compter du 1er mars 2021, un référent alerte mutualisé au niveau départemental. À défaut de listes exhaustives, il est possible de citer à titre d’exemples de faits susceptibles d’une alerte dans le domaine économique : les délits de corruption, de trafic d’influence, de concussion, de prise illégale d’intérêt, de détournement de fonds publics ou encore de favoritisme.

Nous avons hâte à RamDam de pouvoir comparer les alertes recueillies par le référent alerte départemental des Landes et nos propres révélations sur les dérives de certains élus.

Anticor et la contre-attaque de Patrick Ollier …

Le communiqué de presse n’a pas tardé, le maire de Rueil-Malmaison, Patrick Ollier, POM pour ceux qui le connaissent, publiait sur sa page Facebook et celle de sa commune un texte au titre rageant : « Je ne laisserai pas une officine de justiciers aux arrière-pensées politiques se substituer à la justice et salir ma probité ». Et l’ancien ministre et actuel président du Grand-Paris d’assurer à l’AFP avoir demandé à son avocat de porter plainte contre l’association anti-corruption Anticor pour « dénonciation calomnieuse ».

Patrick Ollier est un vieux renard et use de la stratégie habituelle des politiques pris la main dans le pot de confiture. La meilleure défense c’est l’attaque ! Et il a l’habitude, car en 2017, il avait déjà utilisé cette procédure à la suite d’une mise en cause par Mediapart sur des affaires immobilières qui touchent la ville de Rueil-Malmaison et ses proches qui lui avait valu un signalement par Anticor auprès du Procureur de la République.

Sauf que Anticor attend toujours d’être cité par la justice depuis plus de trois ans, on attend la suite…

Quand Veunac minaude

Conseiller régional pour quelques semaines encore, l’ex-maire de Biarritz Michel Veunac annonce à Sud Ouest (27/4) qu’il réfléchit à son avenir politique et n’a pas encore pris de décision pour savoir s’il va se représenter. À 75 ans, après la fessée mémorable qu’il a pris aux municipales en 2020 (cinquième avec 12,75% des suffrages), il est sûr que les propositions doivent affluer de partout.

Ayons la victoire modeste

La pression exercée par RamDam sur le Seignanx qui se refusait jusqu’ici à nous faire partager le débat public, semble avoir porté ses fruits.
– Après que l’un de nos envoyés spéciaux se soit vu refoulé par deux fois à l’entrée des conseils et soit obligé de suivre les débats par la porte entrebâillée, voire au travers de la fenêtre du local dans lequel les élus prenaient des décisions en notre nom. 
https://ramdam6440.fr/2021/03/25/votre-democratie-vous-la-voulez-comment-a-point-ou-seignanx/
– Après que ces incidents aient donné lieu à quelques écrits peu flatteurs pour les censeurs.
– Après une confirmation par la préfecture que le huis-clos n’était pas une exigence du représentant de l’État, comme on voulait nous le faire croire.
– Après un récent entretien avec la présidente de la collectivité, Isabelle Dufau, au cours duquel nous avions renouvelé notre désapprobation.
– Après avoir constaté les solutions adoptées dans de nombreuses communes pour contourner les difficultés issues des mesures sanitaires.
Alléluia ! Hier le conseil communautaire du Seignanx était pour la première fois retransmis en directe  »face-book » live. Pourtant notre envoyé s’était préparé à une nouvelle épreuve : doudoune, bonnet, thermos de café. Au dernier moment il a du raccrocher sa panoplie de l’intrus et il a pu suivre les débats depuis son rocking-chair au chaud devant un feu de bois, sa camomille à portée des lèvres, son chien fidèle à ses pieds, un vrai bonheur pandémique.
Merci Isabelle d’avoir stoppé net une carrière de voyeur sur le retour. Espérons qu’à Ondres, Tarnos et autres contrées du huis-clos il en sera de même et que la raison prendra le pas sur le con-finement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.