Un maire qui nous fait « Carrere’ment » Une Pandélonade

Ils sont forts ces élus landais, ils ont réussi empiriquement à maîtriser la technique du clonage : en direct de Saint-Pandélon.

Nous avions déjà relaté le parcours de Pierre Mallet, agriculteur, maire de Benquet et vice- président de l’Agglo du Marsan et bien voici son clone, Christian Carrere, agriculteur, maire de Saint-Pandélon, vice-président de l’agglo du Grand Dax. https://ramdam6440.fr/2021/02/09/le-maire-de-benquet-confond-confit-dinteret-et-conflit-de-canard/

Christian Carrere heureux maire de Saint-Pandélon

Un parcours exemplaire dans le genre, à croire que les élus se repassent la combine du ‘ça tombe bien » : en 2003 Christian Carrere se rend propriétaire d’une parcelle forestière pentue qu’il va exploiter pendant un temps et qu’il va ensuite s’évertuer, camion après camion au fil des années, à remblayer par des gravats divers (ce qui n’est peut être pas très légal).
Grâce à son obstination Môôsieur le maire dispose maintenant d’un terrain bien plat mais qui reste néanmoins classé N au PLU, ce qui signifie zone naturelle peu favorable à la valorisation patrimoniale, comme dirait mon notaire. Alors quand l’agglo du Grand Dax élabore le nouveau PLUi-H la seule parcelle de la commune qui passe en zone N-Enr, devinez qui en est le bénéficiaire ? Môôsieur le maire, céréalier soudainement acquis à la noble cause de la transition énergétique.
Rappelez vous le cas similaire de Benquet : sont classés N-Enr les secteurs autorisant exceptionnellement l’implantation de parcs photovoltaïques en raison des contraintes de valorisation du site (friches, site pollué, anciennes décharges ou carrières…). Bien entendu il y a là matière à plus-value car on estime que le rapport entre les revenus d’une activité agricole et ceux d’une centrale photovoltaïque est de 1 à 10.
Ce nouveau zonage très prisé aurait tout aussi bien pu s’ intituler  »Jackpot » mais le sigle était trop long et trop expressif alors que N-Enr sur un cadastre ça passe plus facilement inaperçu.

Champ de céréales dans les Landes

Mais comme pour son collègue du Marsan, dans ce conte de fées le hasard n’est pas le seul à avoir fait bien choses. En effet notre maire, conseiller communautaire n’est pas étranger à cette modification de zonage puisqu’il l’a sollicité et que de surcroit il a pris part à deux reprises (conseil municipal du 3 juin 2019 et conseil communautaire du 18/12/2019) aux votes de la décision pour laquelle il a un intérêt certain. Une telle implication ne relève t-elle pas du conflit d’intérêts, voire de la prise illégale d’intérêts, voire du procureur ? Mais à RamDam on est pas procéduriers, on est simplement observateurs et là ça pique les yeux.
Une fois de plus le service du contrôle de légalité de la préfecture de Landes aura montrer sa capacité digestive à avaler sa cravate sans s’étouffer*.

Bonne appétit messieurs et en attendant, qui va être le prochain élu à tomber dans le panneau photovolta c’est là le hic.

*Article L.2131-11 du CGCT :  »sont illégales les délibérations auxquelles ont pris part un ou plusieurs membres du conseil intéressés à l’affaire qui en fait l’objet, soit en leur nom personnel, soit comme mandataires »
Dominique LAPIERRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.