Finalement, Biarritz n’en a pas besoin

Encore une fois absente du conseil municipal, Nathalie Motsch n’a plus qu’une solution : démissionner et laisser sa place à quelqu’un de plus motivé.

Avec une certaine immodestie qui avait fait sourire, Nathalie Motsch, lors de la campagne des élections municipales de 2020, avait intitulé sa liste « Biarritz en a besoin » et avait promis aux Biarrots « Écoute, courage et engagement ». Il aurait été plus honnête d’annoncer « Inconstance, farniente et désinvolture ».

Lors du conseil municipal du 5 avril, au casino municipal de Bellevue, même Maïder Arostéguy qui ne porte pas spécialement « Calamity Nathalie » dans son cœur, a semblé un instant déroutée au moment de l’appel. En effet Sébastien Carrère, absent pour la première fois des débats pour raisons professionnelles, avait laissé une procuration en bonne et due forme à sa tête de liste. Mais pas de Nathalie Motsch et visiblement pas le moindre coup de téléphone pour expliquer cette énième absence. Magnanime, Maïder Arostéguy, arguera d’un retard avant d’ajouter « Nous vérifierons qu’elle soit présente ».

Mais une fois de plus, pas de Nathalie Motsch qui aura donc manqué ce rendez-vous incontournable de la vie publique pour tout élu qui se respecte.

Un talent inutile

Alors que Louis Bodin était présent et qu’il s’est, fort habilement, retrouvé à présenter deux délibérations afin que les esprits chagrins de RamDam ne doutent plus de son implication, l’amertume était grande dans le camp des anciens colistiers de Nathalie Motsch. Depuis que les urnes l’ont vouée à l’opposition pendant que sa rivale exécrée enfilait l’écharpe tricolore, l’ancienne adjointe à l’Urbanisme de Michel Veunac semble fonctionner sur courant alternatif : souvent absente et ne retrouvant que par éclipses ce talent oratoire et cette finesse d’analyse qui auraient pu en faire une opposante de premier ordre pour Maïder Arostéguy.

Coup de grâce pour ses supporters, la « diva du Palais », après avoir ferraillé contre la décision du maire sur le manque de place laissée à l’opposition, n’a même pas été capable de remplir ce mois l’espace imparti, et a laissé dans « Biarritz Magazine » un superbe espace blanc que n’aurait pas désavoué Dame Anastasie, ainsi que l’on surnommait la censure lors de la première guerre mondiale.

Une contribution d’une grande limpidité dans « Biarritz Magazine » d’avril.

Pour ses colistiers, pour ses soutiens, pour ceux comme moi qui ont voté pour elle au premier tour et le regrettent, il n’y a plus de doute possible. La vie publique est trop exigeante pour être régie par des êtres sans passion qui traînent leur spleen et pleurent sur le pouvoir qu’ils n’ont su conquérir. Nathalie Motsch doit démissionner et laisser la place à un colistier ou une colistière autrement plus motivé qu’elle. Et quand elle aura accompli ce geste de bon sens, elle pourra méditer à loisir cette phrase de Brassens : « Sans travail, le talent n’est qu’une mauvaise manie » .

Jean-Yves VIOLLIER

7 commentaires

  1. La première faute de madame Motsch est une faute morale, qu’elle portera à vie, comme on porte à vie à la boutonnière une rosette, qu’on a méritée. En prenant comme référent lors de la campagne électorale passée à Biarritz, un maire condamné par la justice française, elle s’est tirée une balle dans le pied.. Les Biarrotes et les Biarrots l’ont punie au premier comme au deuxième tour, où Madame Motsch recueille 1268 puis 1488 voix sur plus de 22 500 inscrits. Tant que l’honnêteté reste une valeur de notre civilisation, il est purement ridicule de s’en affranchir ? Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que je corrige vos sources. « Mais sans technique, un don n’est rien qu’une sale manie » est la véritable citation du poète, dans « Le mauvais sujet repenti ».
    Guy Husson

    J'aime

    1. Merci pour le très professoral « Ce n’est pas la première fois que je corrige vos sources ». Si vous aimez les citations, vous savez comme moi qu’elles évoluent souvent au fil du temps et que leur origine est parfois incertaine. J’ai pris la peine de vérifier avant d’écrire et de consulter le dictionnaire des citations. Brassens qui s’était inspiré a beaucoup évolué au cours de sa vie et à plusieurs reprises a utilisé cette citation que je trouve beaucoup plus forte « Sans travail, le talent n’est qu’une mauvaise manie ».

      J'aime

      1. Bonjour Jean-Pierre,

        Soupçonnant une fraude électorale, je m’étais fait communiquer les listes électorales en 2016. Et là surprise, il y a bien 22500 inscrits… pour une ville de 25000 habitants. Pas de fraude a priori. L’explication est simple et désolante : Biarritz est une ville de vieux (moyenne d’âge 60 ans) où les familles avec enfants sont rares. D’où cette étonnante proportion de votants.

        J'aime

  2. Une Diva bien inutile effectivement ! Quelle déception…
    Certains parlaient de son manque d’ardeur au travail… je pensais à de la malveillance… Mais non 🙁
    Je me sens trompée – trahie – etc

    J'aime

  3. On ne peut prétendre défendre l’intérêt général en étant absent. Cela montre l’absence de sincérité de ses propos et de sa candidature.

    J'aime

Répondre à Guy Husson Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.