François Bayrou : un commissaire à peu de choses

Quand on veut donner des leçons d’économie, il ne suffit pas de croire que l’on sait, il faut vraiment savoir .

Après avoir d’abord caressé son maitre Macron dans le sens du poil en qualifiant de « ligne de souplesse », sa gestion erratique du Covid, François Bayrou (que le monde entier nous envie), s’épanche le 24 février au micro de France Info sur son projet de « plan Marshall », fatalement génial venant d’un tel homme. « Nous pouvons emprunter grâce à la BCE à 0 % » .

RamDam, se permet, avec humilité, de remettre les pendules à l’heure. Car voilà qui est inquiétant, notre commissaire au plan semble ignorer que la BCE n’a pas le droit de prêter directement aux Etats. « N’ayant pas le droit de financer directement les Etats membres de la zone euro, la BCE prête aux établissements de crédits qui à leur tour rachètent les dettes publiques. » article 123 du traité de Lisbonne (1).  Donc, s’il est vrai que la BCE prête à 0 %  (et même à des taux négatifs) aux banques, les banques, elles, re-prêtent cet argent aux Etats, à des taux non négatifs, même s’ils restent (provisoirement) bas.

Maintenant que grâce à RamDam, il le sait, peut-être François Bayrou va-t-il interpeller Macron, ex-banquier, pour mettre fin à ce scandaleux privilège accordé aux banques ? Chiche !

Il poursuit : « Il n’y a pas de génération en France qui avant nous, ait eu cette chance incroyable d’emprunter à 0 % »

Encore une fois, il est étonnant qu’un homme politique de premier plan tel que François Bayrou ignore que de 1945 à 1973, la Banque de France prêtait à l’Etat au taux de 0 %, ce qui permit le redressement spectaculaire des 30 glorieuses, quand il y avait un « commissariat général au plan »

François Bayrou dirige plutôt un « commissariat ‘caporal’ au plan », mais comme tous ceux dont la prétention tient lieu de savoir, au passage, il se permet dans la même interview, de sermonner certains de ses petits copains du gouvernement « qui se croient au-dessus de la pyramide » alors qu’il en est un pur exemple, pire, un cliché.

Aussi, RamDam, magnanime, se permet de rafraîchir la mémoire à François Bayrou pour qu’il réussisse son « plan Marshall » :  En 1973, Pompidou, Mesmer, Giscard d’Estaing signent la « loi n°73-7 du 3 janvier 1973, ‘portant modification des statuts de la Banque de France’, article 25, « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France »

Ce qui veut dire que depuis 1973, la République est obligée d’emprunter sur les marchés contre un taux d’intérêt loin d’être nul ! Conséquence :

En 1973 , la dette de la France était nulle. Voilà le résultat depuis la loi de 1973 : (2&3)

Dette de la France

La différence entre ces deux courbes est ce qu’ont pompé les marchés bancaires. Pas étonnant que cette loi fut baptisée « loi Rothschild », faisant allusion à Pompidou, son initiateur, ancien Directeur Général de cette banque.

Le plan Marshall de François Bayrou nous ramènera-t-il sur la courbe bleue ? Va-t-il se battre avec ses petits poings et ses petites bayroupettes ? on peut rêver.

Michel GELLATO

  1. https://start.lesechos.fr/societe/culture-tendances/crise-economique-dou-viennent-tous-ces-milliards-deuros-annonces-par-le-gouvernement-1194650
  2. https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/dette-publique-et-loi-rothschild-104163
  3. http://www.plumedepresse.net/lescroquerie-de-la-dette-publique-signe-la-mort-de-la-democratie-lincroyable-cecite-volontaire-des-medias/#more-5858

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.