Question gestion, Bayrou est en classe moyenne

La Chambre Régionale des Comptes vient de fustiger la gestion de la ville de Pau et de la communauté d’Agglo qu’il préside.

Est-ce si surprenant qu’un homme qui estime qu’on fait partie de la classe moyenne lorsqu’on gagne 4 000 euros par mois (alors que le salaire médian mensuel en France est de 1789 euros) connaisse quelques difficultés dans la gestion des deniers publics ? Il faut dire que dans la grande lignée des hommes politiques incapables de dire le prix de la baguette de pain ou du ticket de métro, notre Béarnais occupe une place de choix.

Avec toutes les circonvolutions habituelles à ce type d’organisme public, la Chambre Régionale des Comptes vient de durement tacler le maire de Pau et président de la communauté d’Agglo. Si sa gestion est considérée comme à peu près saine malgré la baisse des dotations de l’État, le non-respect des règles comptables laisse perplexes les magistrats de la Cour des Comptes qui alignent les remarques acerbes au fil des pages de leur rapport : « Insuffis.ances… Erreurs… Carences… Situation insatisfaisante… Budgets incomplets… Absence de délibération ».

Article de Sud Ouest du 17 février 2021

Visiblement le nouveau commissaire au Plan, chargé de réfléchir à l’avenir de la France, ne va pas s’abaisser jusqu’à se plier aux mêmes règles que les maires ordinaires. François Bayrou, qui a une si haute idée de lui-même, a donc pris sa plus belle plume pour répondre de manière cinglante dans un libelle d’une trentaine de pages à la Chambre Régionale des Comptes et dénoncer des critiques injustifiées selon lui. Un haut-commissaire au plan qui s’en prend aux magistrats chargés de surveiller les finances publiques, c’est la grande classe !

Nommé par un Président de la République, qui pense tous les matins en se rasant à l’élection de 2022 et croit que les maigres troupes du MoDem peuvent encore lui être utiles, le Haut-Commissaire au Plan s’est distingué depuis septembre 2020 par une inexistence totale. Une inexistence qui coûte tout de même 15 millions d’euros annuels aux contribuables, ce qui fait cher le hochet présidentiel donné au président du MoDem.

https://ramdam6440.fr/2020/09/13/bayrou-le-haut-commissaire-aux-planques/

Le seul plan rendu public par François Bayrou depuis sa nomination a été de réclamer à cor et à cris le retour à la proportionnelle pour les élections législatives, histoire de sauver quelques sièges de députés MoDem… et surtout les financements publics qui vont avec. Une intervention qui a exaspéré Macron (« Aujourd’hui », 22/2) : « On est en pleine crise du Covid. Il n’y a pas d’autres priorités ? » Comme s’il n’avait pas compris depuis longtemps que François Bayrou n’a qu’un plan en tête : tout pour ma gueule !

Jean-Yves Viollier

3 commentaires

  1. Bonjour,
    Je profite de votre publication pour vous poser une question un peu à la marge de celle-ci même si vous évoquez le sujet. Il s’agit de la définition « financière de « classe moyenne » car je n’ai rien lu ni entendu à ce sujet. Vous parlez de salaire médian comme paramètre du débat, ce qui à mon avis, mais j’attends le votre est sans rapport avec la définition de -classe moyenne » . Car dans ce cas on confond « classe moyenne » avec un nombre de personnes qui gagnent un certain revenu.
    Or pour moi la classe est indépendante du nombre, si non il ni aurait pas de classe supérieure, et encore moins celle qu’on pourrait nommer des « ultra riches. D’ailleurs quand on parle de classe parle t on d’individus ou de familles, ou pour parler comme les impôts de foyers fiscaux.
    C’est pour cette raison que la référence aux 4000 euros évoqué par Mr Bayrou ne m’a pas choqué. Beaucoup moins que son comportement son discours condescendant et sa position de confisqueur de la démocratie comme beaucoup d’autre depuis quarante ans
    Merci de m’éclairer
    Jean-Pascal Toujas

    J'aime

    1. Bonjour Monsieur Toujas,
      Merci pour votre commentaire et votre question qui me prouve que j’aurais dû mieux expliquer les choses dans cet article. Sauf erreur de ma part, la distinction entre salaire moyen et salaire médian est assez simple. Le salaire médian est celui de la personne qui se trouve pile au milieu, la moitié de la population touchant moins que lui et l’autre plus. Il se situe aujourd’hui autour de 1800 euros. Le salaire moyen qui est la moyenne de tous les salaires proposés, et qui est donc moins parlant compte-tenu de certaines rémunérations astronomiques tourne pour sa part autour de 2200 euros. En revanche, et vous avez raison de le souligner, la définition de « classe moyenne » est plus fluctuante d’un spécialiste à l’autre. Mais même si on considère que tous les gens compris entre le salaire médian et le salaire moyen font partie de la classe moyenne, on se rend compte que notre ami Bayrou plane totalement et a une vision très très idyllique des revenus des Français. Quand on a la chance de gagner 4 000 euros par mois, on fait partie des 9% de Français privilégiés. C’est pour cette raison que le propos de François Bayrou nous a semblé être une énormité.

      J'aime

Répondre à Jean-Pascal TOUJAS Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.