Un lièvre-tortue à écharpe tricolore

Quand ça l’arrange, le nouveau maire de Bassussarry sait se montrer très rapide. Et parfois très lent et très distrait, comme dans l’affaire du règlement intérieur qu’il a oublié de faire voter à son conseil municipal.

Ne vous fiez surtout pas à son allure nonchalante ! Parfois, Michel Lahorgue, le successeur de Paul Baudry à la mairie de Bassussarry peut en remontrer question vitesse à Usain Bolt lui-même. Ainsi, le nouveau maire n’a pas flâné pour faire applaudir en public son prédécesseur, pourtant lourdement condamné par la Justice, pas tergiversé une seconde à refuser toute idée de démocratie participative et pulvérisé le record olympique en « torchant » un conseil municipal en moins de quatorze minutes.

Michel Lahorgue s’est fixé une ligne de conduite et tel un champion olympique lancé à grande vitesse dans son couloir, il suit la voie tracée.

Mais …

A Bassussarry, il arrive aussi que le lièvre devienne tortue, en particulier dans l’application de la réglementation. Respecter les règles en vigueur dans notre République est pourtant la première obligation d’un maire. Mais, c’est ballot, personne n’a dû dispenser à Michel Lahorgue ce cours d’instruction civique première année.

Interrogé par RamDam 64-40 sur l’obligation ( article L-2121-8 du code général des collectivités territoriales) de faire voter un règlement intérieur par le conseil municipal dans les six mois consécutifs à son installation, le maire répondra qu’il est actuellement en cours d’étude et sera soumis à approbation au cours d’une séance en mars 2021. Soit dix mois après la mise en place de l’équipe actuelle ! Quand la tortue municipale décide de lambiner, elle ne fait pas les choses à moitié à Bassussarry.

Qu’à cela ne tienne, nous demandons par deux fois l’ancien règlement afin de pouvoir comparer les deux versions.

Demandes suivies d’un silence abyssal de plusieurs jours, avant que ne soit exhumé le règlement intérieur voté en septembre 2014 (dans les délais légaux, celui-là !) par Paul Baudry et sa troupe. À supposer que la mairie est tellement grande que plus personne ne savait où était rangé le précieux règlement.

Michel Lahorgue qui à l’époque faisait partie de l’équipe municipale ne peut ignorer cette obligation règlementaire. À défaut de règlement intérieur, les décisions prises lors des conseils municipaux peuvent être contestées devant le tribunal administratif.

C’est le minimum minimorum que le maire doit connaître. Et quand bien même il l’aurait oublié, son quatrième et sémillant adjoint aux finances et à l’administration générale, ex-Directeur Général des Services à Bassussarry, occupant actuellement le même poste à la communauté des Pays d’Orthe et Arrigans, aurait dû l’alerter.

Ignorance ? Oubli ? Mépris de la démocratie ? Toutes les suppositions sont possibles.

Et pendant ce temps, le nouveau maire de Bassussarry travaille sa pointe de vitesse dans son jardin. Un de ses voisins, qui le connaît bien, a son avis sur la question : « Michel Lahorgue s’entraîne dur pour être certain de ne pas être rattrapé par les membres de RamDam ».

Les champions sont souvent de grands incompris…

Patrick TONICELLO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.