FABLe MODERNE, « le lézard et les trois larrons »

Il fallait au moins trois larrons pour commettre un tel méfait : un maire, un président de département et un préfet, qui tous trois se prétendaient comme de bien entendu, fervents défenseurs de l’environnement et pourtant ils ont osé. Ainsi puisque l’union fait la farce ils ont mis au monde leur Grand Projet Absurde, inutile et coûteux (G.P.A.I.C) qui allait rejoindre une liste déjà outrageusement longue. Le bébé était bien né il remplissait tous les critères de l’aberration.

Le géniteur n’était autre que le maire de Tarnos, soudainement convaincu de l’intérêt touristique de la peu fréquentée  »plage de la digue ». Il avait décidé d’y créer une seconde voie d’accès permettant de contourner la zone industrialo-portuaire. Il fallait à tout prix exploiter le potentiel de cette plage que même les Seychelles nous enviaient. Imaginez-vous un site idéalement situé, enclavé entre une embouchure boueuse de l’Adour, un complexe chimico-sidérurgique classé SEVESO et un champ de tirs militaire.

L’appétissante embouchure de l’Adour.

Pour développer ce spot il suffisait pour huit millions d’euros de dérouler deux kilomètres et demi de bitume au travers des dunes côtières. Malheureusement on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs  car le site écologiquement sensible abritait l’habitat endémique du plus grand lézard d’Europe classé sur la liste rouge des espèces protégées.

Le plus grand lézard d’Europe profite de sa grande taille pour surveiller l’arrivée des klaxons d’argent.

Le maire bitumeur étant de surcroît conseiller départemental il n’eut aucun mal à s’adjoindre la complicité du président du département des Landes qui se chargea de déposer le dossier. Cette manœuvre permit de gonfler artificiellement l’importance de ce dossier vide d’intérêt. Fort de cet appui le préfet donna son aval malgré un avis défavorable des experts du  »Conseil national de protection de la nature » en ignorant superbement la bronca des défenseurs de l’environnement. Pendant que notre Monarc (anagramme de Macron) organise le sommet de la biodiversité les petits barons locaux font leur cuisine au goût amer.

À toute fable convient une morale : À Tarnos on nous enfume car pour faire de la tune, on bitume la dune pour des prunes

Klaxon d’argent partagé pour Jean Marc Lespade maire de Tarnos, avec la complicité de Xavier Fortinon président du Conseil départemental des Landes et du préfet des Landes.

2 commentaires

  1. Le rédacteur de ce texte également photographe animalier naturaliste pourra-t-il inviter les lecteurs qui le souhaitent pour leur montrer, sur la dune de la Digue à Tarnos, le plus grand lézard d’Europe, en fait le lézard ocellé. S’il considère que ce n’est pas possible ce qui est écrit pourrait être une fausse nouvelle ou fake news.

    J'aime

    1. Au même titre que vous cher monsieur Iuhel je ne prétend pas être un naturaliste patenté aussi je fais pleinement confiance aux spécialistes que sont les experts du Conseil National de la protection de la nature ainsi qu’aux associations environnementales spécialistes de la préservation de la biodiversité. Leurs avis convergeant sont sans appel sur ce projet qui avouons le, est grotesque sur le fond comme sur la forme.
      D.Lapierre

      J'aime

Répondre à jamaistropderamdam Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.