1000 signes et tais-toi

À Biarritz, il n’y a pas que les habitants de confinés. Maïder Arostéguy considère visiblement comme non-essentiel le droit d’expression de ses opposants.

Lorsqu’on s’installe dans un fauteuil occupé précédemment par Didier Borotra et Michel Veunac il n’est pas surprenant de s’asseoir sur les bonnes pratiques démocratiques. C’est certainement ce qu’a cru pouvoir faire Maïder Arostéguy, nouvelle édile de Biarritz. Il est de bon ton au lendemain d’une victoire politique de prôner l’ouverture mais quand les bulles de champagne ont cessé leur effet, les réflexes du verrouillage et de l’opacité reprennent rapidement le dessus.

Les interprètes du lac des signes

La culture du  »non essentiel » développée par nos actuels gouvernants n’a pas tardé à faire des adeptes sur notre territoire. Ainsi à Biarritz le magazine municipal, cet outil de propagande du maire et de son équipe ne consacrera qu’une page et demie à l’expression des groupes d’opposition, soit 1000 signes pour chacun d’entre eux. Pourtant Maïder Arostéguy, avec 27 élus dans sa majorité, contre huit opposants éparpillés  »façon puzzle » en cinq groupes n’avait pas grand-chose à craindre.

Ce que représentent 1000 signes pour s’exprimer (extrait d’un article de JTR)

Au-delà de la provocation, sachant que ce format de 1000 signes ne permet pas de développer des arguments, on peut sourire en constatant que la maire dispose d’une pleine page pour rédiger son éditorial, en plus des 37 pages consacrées à son action. Ainsi l’état de grâce post électoral n’aura pas duré longtemps. Faute d’ouverture ou plutôt d’entrebâillement, les élus non majoritaires se sont fait claquer la porte au nez.

En voulant réduire à la portion congrue la capacité d’expression d’une opposition pourtant décimée, Maider Lady s’est pris les pieds dans la carpette sur un sujet peu glorieux .

Cet épisode fait écho à ma propre expérience lorsqu’en 2014 je me retrouvais élu de ma commune dans l’opposition. Le maire autocrate patenté avait décidé que dans le bulletin municipal* 2 500 signes seraient attribués à l’expression de sa majorité et que notre groupe ne disposerait que de 450 signes. Cet article du règlement intérieur fut heureusement retoqué par le préfet des Landes. Contraint et forcé le maire nous concéda 1 250 signes, ce qui n’est pas le Pérou, avouons-le. Pour compenser cette quasi censure nous avons à l’époque décidé de rédiger à nos frais et de distribuer tous les deux mois aux 3 500 foyers, une lettre recto verso certainement plus lue que la gazette municipale. Épilogue : en juin 2020 notre groupe remportait les élections et le maire battu refusait de siéger dans l’opposition, certainement persuadé de ne pas y trouver une tribune à sa mesure.

*Rappelons qu’afin d’éviter une main mise trop évidente de la majorité sur l’information, la loi dite  »de démocratie de proximité » du 27/02/2002 a établi « l’obligation d’un droit d’expression au bénéfice des élus d’opposition dans les supports d’information des collectivités territoriales ». Les modalités d’application de ce droit devant être définies dans le règlement intérieur de chaque organe délibérant, lui même soumis à l’approbation du préfet.

Dominique LAPIERRE

3 commentaires

  1. Quelle crédibilité avez vous, vous qui avez soutenu Madame Motsch et dont certains de vos co-blogueurs étaient même dans sa liste.
    On l’a jetée par la porte, on a fermé les fenêtres, n’essayez pas de revenir par la cheminée.
    Éric Iriart

    J'aime

    1. Quelle crédibilité avez-vous à déverser votre bile derrière votre clavier? Nous sommes une association citoyenne, nous écrivons ce que nous pensons, nous l’offrons gratuitement aux lecteurs et si ça ne vous plaît, nous vous invitons à prendre vos petites jambes et à courir très vite.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.