O(N)DE À L’ADOUR

“Les eaux de baignade à Biarritz sont très bonnes” affirme Maïder Arostéguy, vice-présidente de la CAPB, en charge de l’économie bleue, de l’assainissement et des eaux pluviales (« Mediabask », 10/9). Un point de vue qui étonne Jamais Trop de Ramdam.

Vous prendrez bien un bain de boue avec votre bain de mer

Ah ! Non ! c’est un peu court, ma chère Maider

On pouvait dire… sur l’eau … bien des choses en étant bien plus clair

En variant sur la qualité, – par exemple, tenez :

Agressif : « Moi, Madame, si j’avais une eau de cette qualité,

Il faudrait sur-le-champ me sortir de la flotte »

Amical : « Mais on doit se noyer dans toute ces crottes

Faites attention à vous, ne buvez pas la tasse »

Descriptif : « c’est gras ! c’est impur… ! … c’est d’la crasse !

Que dis-je, c’est un cloaque ? … C’est une souillure ! »

Curieux : « De quoi sert ce panache d’ordures ?

De pataugeoire, Madame, pour se contaminer ? »

Gracieux : « Aimez-vous à ce point tout ce qui est pollué

Que maternellement vous vous préoccupâtes

De surtout ne jamais y mettre vos petites pattes ? »

Truculent : « Ça, Madame, lorsque vous vous baignez,

Les odeurs de saleté vous sortent- elles du nez

Sans qu’un voisin ne crie que tout est bien pollué ? »

Prévenant : « Gardez-vous, votre peau souillée

Par tant d’impuretés, de développer allergies ! »

Tendre : « Faites-vous faire un bol de saloperie

De peur que sa teneur au chlore ne se gâte ! »

Pédant : « La norme seule, Madame, que les AEE

Appellent Escherichiacoli-entérocoques intestinaux

Ne peuvent être recherchés pour qualité de nos eaux ! »

Cavalier : « Quoi, l’amie, la sordidité est à la mode ?

Pour prendre une dermatose, c’est vraiment très commode ! »

Emphatique : « Aucune vermine ne peut, océan magistral,

Te souiller tout entier, sauf sur notre littoral ! »

Dramatique : « C’est une bauge quand on se baigne ! »

Admiratif : « Pour un parfumeur, quelle enseigne ! »

Lyrique : « Est-ce un marécage, êtes-vous Poséidon ? »

Naïf : « Et dans cet égout, quand y macère-t-on ? »

Respectueux : « Souffrez, Madame, qu’on vous goûte,

C’est là ce qui s’appelle avoir claire voyance sur goutte ! »

Campagnard : « Hé, ardé ! C’est-y un palus ? Nanain !

C’est queuqu’cloaque géant ou ben queuqu’puisard nain ! »

Militaire : « Pointez contre pollution ! »

Pratique : « Voulez-vous la mettre en décoction ?

Assurément, Madame, ce sera le gros lot ! »

Enfin parodiant Hulot en un sanglot :

« La voilà donc cette flotte, qui, des traits de son onde

A détruit l’harmonie ! Elle s’empoisonne l’immonde ! »

Un grand merci à notre jeune stagiaire Edmond Rostand pour ce petit coup de main dans la mise en prose.

Eric MENARD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.