Le maire d’Ascain obligé de « lâcher les manettes »?

« Nous sommes aux manettes » est une des expressions préférées du maire d’Ascain Jean Louis Fournier pour rappeler aux élus d’opposition qu’il se soucie d’eux comme d’une guigne. Mais voilà, il y a les manettes et il y a la loi.

Au cours du débat d’orientation budgétaire, lors du dernier Conseil municipal, Bénédicte Luberriaga a signifié au maire que cette délibération n’avait pas été faite dans le cadre de la loi puisqu’il manquait le plan pluriannuel d’investissements. La majorité, bien sûr, n’en avait pas tenu compte et avait voté la tenue du débat. Mais tenir les manettes n’empêche pas d’être prudent, surtout depuis que la gestion de Jean-Louis Fournier brinquebale pas mal. Rebondissement, le maire a reconvoqué les élus pour un nouveau conseil municipal le 31 mars prochain où l’unique sujet sera le DOB.

Comme quoi, malgré les dispositions questionnables qui donnent aux maires élus un supplément de voix pour une majorité écrasante, une opposition opiniâtre peut faire desserrer les « manettes ».

Michel GELLATO

Zone bleue et parcmètres

À l’image du maire d’Urrugne pour le quartier Socoa, la principale justification d’un premier magistrat pour installer des parcmètres est de lutter contre « les voitures ventouses ». On peut donc se demander pourquoi ne pas définir une « zone bleue » qui remplirait aussi bien l’affaire ? C’est tout bête :  Quand le temps est dépassé, l’amende que vous recevez, que ce soit en zone bleue ou en zone parcmètres, alimente les caisses de l’Etat, alors que l’argent des parcmètres échoit directement à la mairie. On comprend mieux cette passion soudaine pour les parcmètres qui anime les maires de la Côte basque.

La MACS n’est pas au max

La communauté de communes de Maremne Adour Côte Sud (MACS) a décidément un sens très sélectif de la démocratie. Pour le débat organisé jeudi 31 mars à Tosse « Dessinons notre territoire de demain », qui concerne en principe beaucoup de monde, 50 places seront royalement accordées sur invitation aux citoyens lambda « au regard des poids de population de chacune des communes de Macs ». Si l’on se fie aux chiffres publiés sur le site de la MACS, ce chiffre représente tout de même 0,08% de la population concernée.

Démocratie participative ou foutage de gueule absolu ?

2 commentaires

    1. Cher Monsieur,
      J’ai écrit cette brève suite à une information orale donnée par mr le maire d’Urrugne en Conseil de Quartier, mais j’ai peut-être mal transcrit. Si vous avez des précisions je suis preneur. Quoi qu’il en soit, une zone bleu ne coûte rien au citoyen et donc ne rapporte rien à la commune, mais au moins ne donne pas l’impression d’être un impôt déguisé.
      Cordialement
      MG

      J’aime

Répondre à jamaistropderamdam Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.