Un nouveau grand maître de l’ordre du klaxon

Ne vous étonnez pas si Didier Borotra ou Alain Rousset ne sont pas encore adhérents à RamDam 64-40. En effet, dans cette association citoyenne, aucun risque de faire le mandat de trop ou de présider pendant plus de vingt ans. Les statuts sont clairs et désespérants pour les gens de pouvoir. Tous les ans le président passe la main. Le 14 mai dernier, lors de son Assemblée générale, Jean-Yves Viollier a donc transmis le témoin au Landais Dominique Lapierre,  qui affiche fièrement sur la photo sa décoration si convoitée de l’Ordre du klaxon. Michel Gellato devient trésorier, Éric Ménard secrétaire et François Berland porte-parole. Au conseil d’administration, outre Philippe Morel, membre fondateur, qui revient après avoir cessé toute activité politique,  deux petits nouveaux font leur entrée : la photographe biarrote Fabienne Duhart et le Basusartar et redoutable pilote de chasse Patrick Tonicello. Avec un tel commando, les élus n’ont plus qu’à bien se tenir.

(Photo Fabienne DUHART)

Ambiance, ambiance à Saint-Jean-de-Luz

La majorité de circonstance qui a permis en 2020 à Jean-François Irigoyen d’être réélu maire de Saint-Jean-de-Luz se fissure en vue des élections régionales. Tandis que le maire va activement soutenir la liste LR conduite par Maïder Arostéguy, sa seconde adjointe, Nicole Ithurria devrait figurer en numéro 5 sur la liste LaRem-MoDem-UDI. L’ambiance va être sympa au sein du conseil.

À Hendaye, on a le sens du calendrier

Le 12 mai dernier, vingt jeunes ont reçu leur carte d’électeur des mains du maire Kotte Ecenarro, dans le cadre de la traditionnelle cérémonie de la citoyenneté. Avec leurs 18 ans révolus, les voilà désormais citoyens à part entière, priés de ne pas oublier le scrutin des régionales dans un mois.  Et en cas de problème, comme le choix d’un bulletin, la couleur d’une enveloppe ou la distinction de l’entrée et de la sortie d’un isoloir, l’adjointe à l’Urbanisme Chantal Kehrig-Cottençon, candidate aux élections qui a participé sans vergogne à la cérémonie, se fera un plaisir d’aider ces petits novices. C’est beau tout de même le désintéressement !

L’humour d’Yves Ugalde

En 2014, l’adjoint à la Culture de Bayonne, Yves Ugalde, avait été battu de fort peu aux élections départementales par Henri Etcheto. Il semblait logique que le ticket qu’il formait avec Christine Lauqué soit reconduit en 2021, sauf que le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray, s’est politiquement entiché entre temps du conseiller délégué au numérique Olivier Alleman et a décidé qu’il remplacerait Ugalde… sans avertir l’intéressé. Avec beaucoup d’humour et une distance louable, ce dernier écrit sur sa page Facebook : « Ainsi vont la vie politique et ses méandres. On ne m’a rien demandé et je n’ai donc eu rien à répondre ». Le boa, plus gros qu’un jambon de Bayonne,  a visiblement été dur à avaler.

On n’arrête pas le progrès

C’est le secret honteux des campagnes électorales réussies selon Aujourd’hui (16 mai). Les big data s’invitent dans les élections régionales avec des applications, vendues très chers aux candidats permettant de recenser les déserts médicaux, les zones éloignées des gares, l’endettement des communes, ou autres petites pépites qui permettent aux candidats d’avoir l’air particulièrement intelligents et préoccupés par leurs interlocuteurs lorsqu’ils font du porte-à-porte. Poligma, Quorum, Hatis, Spallian, et autres sociétés numériques se sont engouffrées sur ce marché. Pour offrir un cerveau de secours à ceux qui n’en ont pas ?

A Tartas six ans ça risque d’être long

Le maire de Tartas,  Jean-François Broquères recherche d’urgence un plombier, en effet il déplore des fuites dans son conseil municipal pourtant sous garantie puisque datant de moins d’un an. Trois de ses adjoints ont déjà démissionné dont un trois semaines après sa nomination. Dans de tels cas la préfecture devrait se doter d’un service dépannage d’urgence afin d’assurer le SAV  (service après vote) auprès de ces maires handicapés du dialogue au sein de leur propre équipe.

Trop modeste pour être honnête

Le maire de Bassussarry, Michel Lahorgue, rosit de plaisir lorsque le journaliste de La Semaine du Pays Basque (14/5) lui demande : « Est-ce que vous serez conseiller départemental demain et puis député ou sénateur ? » Le successeur de Paul Baudry dément mollement : « J’adore le village et ce que je fais, mais je n’ai pas ce genre de prétention ». Et si ses amis insistent, il est prêt à céder à leur pression affectueuse ?

Philippe de Villiers, le miraculé du Puy du Fou

Sur CNEWS, la chaîne préférée de l’ultra-droite et des complotistes, Philippe de Villiers l’ancien président du Conseil général de la Vendée a sorti sur le plateau de Pascal Praud avoir été soigné du covid-19 en ingurgitant… du pastis ! Un traitement conseillé par Didier Raoult, le gourou de l’hydroxychloroquine. En attendant de savoir si ce traitement est remboursé par la Sécurité Sociale, tout le monde comprend mieux pourquoi De Villiers avait l’élocution pâteuse ces derniers temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.