Les nouvelles aventures de  »Monsieur ça tombe bien »

Pierre Mallet, maire de Benquet, est décidément un homme qui a beaucoup de chance. Chance qui semble favorisée par sa position d’élu aux multiples casquettes.

Nous vous avions conté il y a quelques semaines les mésaventures de Pierre Mallet, qui a la fâcheuse tendance à confondre son intérêt personnel et les intérêts des contribuables des collectivités dont il est l’heureux  »zélu », ce qui déjà lui permet d’arrondir ses fins de mois (maire de Benquet, conseiller départemental et vice-président de l’agglo du Marsan).

https://ramdam6440.fr/2021/02/09/le-maire-de-benquet-confond-confit-dinteret-et-conflit-de-canard/

Alors coquins comme nous sommes à Ramdam, nous avons gratté dans les délibérations des conseils municipaux du passé afin de voir s’il y avait récidive.

Par exemple nous nous sommes penchés sur le compte-rendu du conseil municipal du 8 juin 2010 :

  • Ça tombe bien ! Il existe deux versions différentes et sur la seconde a été rajouté une décision : le conseil municipal envisage de se porter acquéreur de la propriété  »Dubroca » jouxtant la mairie (2 400 m2) mais en définitive décide de n’acheter qu’une partie (800 m² de terrain) et de laisser le reste libre à la vente sans exercer de droit de préemption,
  • Ça tombe bien ! C’est Pierre Mallet le maire qui va racheter l’autre partie (maison d’habitation sur terrain de 1600 m2). L’heureux propriétaire divise en deux parcelles sa nouvelle acquisition et pourra ainsi revendre par la suite 750 m2 mais la parcelle est enclavée car il n’y a pas d’accès,
  • Ça tombe bien ! Le terrain devient constructible car le conseil municipal décide d’en permettre l’accès en prolongeant un chemin existant créant ainsi une servitude aux frais du contribuable,
  • Ça tombe moins bien ! Car le maire participe au vote de ces décisions qui le concernent au premier chef, ce qui fleure bon le conflit d’intérêts,
  • Mais ça retombe bien ! Car aujourd’hui après avoir transformé la fameuse maison en deux appartements qu’il a mis en location pendant plus de dix ans, le maire revend cette propriété de 875 m2 . Le bilan de cette opération à plusieurs volets permet une juteuse plus-value estimée à environ 100 000 €.
La bonne affaire du maire

Morale de ces aventures, en deux épisodes mais qui pourrait en connaître davantage : en matière de politique, ne pas disposer d’une capacité d’observation, d’évaluation et d’éventuelle contestation a toujours présenté un risque pour la démocratie. Sans nul doute cette absence de débat est confortable pour le pouvoir en place mais inquiétant pour la démocratie. À ce titre la commune de Benquet pourrait devenir un cas d’école puisqu’aux dernières élections municipales une seule liste s’est présentée, elle a donc recueilli la totalité des sièges de conseillers tout en subissant un taux d’abstention de 60%. Résultat privé d’opposition au sein du conseil les élus entretiennent un entre-soi malsain où passe-droits et conflits d’intérêt s’entremêlent allégrement.

On connaît des maires qui se sont retrouvés au tribunal pour beaucoup moins que cela.

Dominique LAPIERRE

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour votre éclairage concernant les « petites affaires » de ce bon Mr Mallet qui fait l’unanimité de 35 % des électeurs de Benquet.
    Votre article sur le Conflit de Canards et l’abus de position sur le PLUI est particulièrement interessant … par contre je n’ai pas trouvé la date de parution de celui-ci. Pourriez-vous svp me la communiquer?
    Tout ceci devient de plus en plus dérangeant ….
    Ces 2 affaires (Canards photovoltaïques et Maison ex Dubroca) ajoutées au projet ambitieux de Ferme du Futur du nom de EARL SIEPALM annoncée et créée en 2016 (avec pour gérant Mr Pierre MALLET) et pour laquelle des subventions de la Région (300 000 €) ainsi que du département (65 000 €) ont été votées …. puis dissolution anticipée de ladite SIEPALM prononcée le 11/03/2019
    avec mandat de liquidateur octroyé en l’occurrence à Mr Pierre MALLET (c’est à dire à son gérant)
    Fin mars 2019, dépôt des comptes de liquidation au greffe du tribunal de Mont de Marsan et quitus donné au liquidateur …
    Questions qui s’imposent et qui méritent une attention particulière:
    – entre 2016 et 2019, les subventions promises ont-elles été versées?
    – si oui, que sont devenues ces subventions au moment de la liquidation?
    Encore merci … restant à votre disposition.

    J'aime

Répondre à MINAULT Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.