Où est passé le Bodin mondain ?

Accessoirement élu de Biarritz, Monsieur météo de TF1 sèche allègrement presque tous les conseils municipaux. RamDam 64-40 lui demande donc de démissionner.

Tous les météorologues vous le diront : il ne faut jamais négliger les avis de tempête. Lors du quatrième conseil municipal présidé par Maïder Arostéguy, le 2 octobre 2020, la nouvelle maire avait tenu à souligner, lors de l’appel, la venue de Louis Bodin qui avait enfin daigné présenter sa boule de billard sous les lambris du casino Bellevue, après avoir boudé les séances du 3, 10 et 29 juillet. Une désinvolture face aux obligations municipales qui commence à sérieusement agacer la majorité comme l’opposition. Et le vent de fronde actuel pourrait tourner au fort coup de vent si notre Monsieur météo continue à traiter la vie locale avec autant de décontraction.

D’autant plus qu’on n’a jamais revu Louis Bodin depuis cette date, aux abonnés absents aussi bien le 18 novembre que le 18 décembre ou le 1er février 2021. Que voulez-vous, un homme qui a constamment la tête dans les nuages ne peut pas avoir les pieds ancrés dans la réalité de la Côte basque.

Mais dans ce cas-là, pourquoi s’être présenté, sinon pour faire joli sur l’affiche ? Louis Bodin est probablement un homme charmant et tous les Biarrots connaissent ses liens avec la famille Pinatel. Lors de la campagne électorale, sa présence dans la liste était justifiée par une grande passion annoncée pour l’écologie et une capacité à amener des idées nouvelles en la matière. Mais on n’est pas obligé d’être élu pour aider sa ville et la moindre des choses que l’on doit à la démocratie si l’on accepte un mandat est de faire l’impossible pour être présent. L’ancien président de la SNCF, Guillaume Pepy, très courtisé par de nombreuses listes au moment des municipales, s’investit énormément dans des actions locales sans pour autant être passé par la case élections.

Alors que le prochain conseil municipal est prévu le 1er mars prochain, RamDam 64-40, qui fait grand cas de la vie publique, demande donc au présentateur de laisser sa place au suivant sur la liste. Car les difficultés actuelles de Biarritz méritent mieux qu’un absent perpétuel, même en… télétravail.

Jean-Yves VIOLLIER

3 commentaires

  1. Merci Monsieur Viollier de continuer à nous informer. Il est clair que ce cher Monsieur Météo devrait laisser sa place à la personne suivante de la liste afin de prendre à bras le corps l’écologie et que la ville de Biarritz lui rende sa liberté (qu’il prend depuis les élections ) afin qu’il s’occupe des sujets qui l’intéressent vraiment. Biarritz mérite mieux que ça.

    J'aime

  2. Par expérience il y a toujours des cas de cette espèce pour des raisons diverses soit :
    – ils ont été mis sur une liste par défaut de candidats.
    – Ce sont ceux que j’appelle les colleurs d’affiches auxquels il faut donner un peu d’espoir.
    – Soit ce sont de petits prétentieux qui espéraient une meilleure place.
    Nouveau il y a aujourd’hui les écolos extrémistes qui dans tous les cas recherchent la place concernant l’écologie et si ce n’est pas le cas ils ne font rien et sont toujours absents.
    Dans tous les cas ces « individus » n’ont jamais le courage de démissionner alors qu’ils ne sont jamais présents et quand ils le sont, ils s’abstiennent aux votes ce qui est aussi une forme de lâcheté et courante dans les conseils municipaux.
    De toute manière il y a trop d’élus dans tous les échelons, plus il y a d’intervenants moins il y a de solutions solides et constructives.
    Le dernier problème est celui du manque cruel de vrais techniciens au sein des élus une fois de plus à tous les échelons.
    Les élus sont majoritairement issus de la fonction publique, d’associations ou d’opportunistes et très peu de gens de valeur ayant encore les pieds sur terre.
    Regardez simplement les dépenses, pour de nombreuses communes ou métropoles déjà largement surendettés les seuls projets qui sortent du chapeau sont de l’ordre du social ou du culturel destiné seulement à une petite minorité, petite minorité qui suffit aujourd’hui pour être élu avec moins de 20 % des inscrits et ils en sont pleinement satisfaits au point de fêter grassement leur victoire aux frais de tous les inscrits bien entendu.
    Gérard Schrepfer

    J'aime

Répondre à ginmalabat Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.