La Corée du nord à quelques kilomètres de Biarritz

Quinze minutes chrono pour un conseil municipal éclair où personne ne trouve quoi que ce soit à dire. Même en Corée du Nord, on soigne un peu plus les apparences.

Pas le moindre risque de déplorer une tendinite au bras de la part d’un élu. À Bassussarry, le mot d’ordre c’est ne faire aucune vague, mais alors aucune, pour éviter de risquer de se froisser un muscle en levant la main pour poser des questions lors des débats municipaux. Jeudi 17 décembre, Ramdam 64-40 a vécu un moment drôle à en pleurer, ou triste à en rire aux larmes en allant gaiement au conseil municipal de la commune, installé dans les locaux de la maison pour tous, période covid-19 oblige, pour espacer les élus entre eux. Un espacement relatif quand on est collé côte à côte par deux. A l’ordre du jour rien de bien enthousiasmant sauf la délibération sur le recrutement d’un service civique.

Dans sa maigre homélie initiale d’une trentaine de mots, le maire Michel Lahorgue évite soigneusement d’expliquer les futures missions du service civique. Et pour cause il n’y en a pas. Vous lisez bien, aucune mission n’est pour le moment définie. Les élus, tous en cœur, n’ont pas bronché, à l’exception d’une élue qui a demandé combien il y aurait de recrues. Et bien évidemment, comme d’habitude, vote à l’unanimité. Vous pensez bien que Ramdam 64-40 est allé consulter le premier magistrat pour lui demander quel rôle il pensait donner aux futures recrues. Bravement mais sûrement, Kim Jong Il-Michel Lahorgue a confirmé que pour l’instant, la municipalité ne sait pas ce qu’ils lui feront faire. Voilà une délibération qui s’imposait ! Donc la municipalité joue avec les deniers des contribuables pour recruter un jeune dont ils n’ont pas défini le travail qu’il aura à mener. Il n’y aurait pas derrière ce grand flou organisé le fils ou la fille d’un copain, à caser d’urgence ?

Montre en main, le conseil municipal a bouclé les dossiers en 15 minutes, les deux autres points de l’ordre du jour n’ayant pas suscité la moindre remarque. Yannick Bassier le 4ème adjoint délégué aux finances locales et à l’administration générale ainsi qu’Emmanuelle Dallet la première adjointe déléguée aux affaires sociales ont trouvé le moyen d’arriver en retard et d’esquiver ce conseil éclair. Ils ont réussi tout de même à prendre part au débat sur le parcours emprunté par Olentzero, le Père Noël local, ce week-end lors de son défilé. Ce sont les conseillers municipaux de Bayonne ou de Biarritz qui vont être jaloux, eux qui s’enfilent régulièrement des conseils de plus de trois heures.

François Berland

2 commentaires

  1. Bassussary est un des « cas » de ce beau Pays Basque souvent endormi par la beauté de ses sites et sa douceur de vivre … Voila un village cossu et à la population passablement âgée , qui a subi pendant 25 ans , et réélu une dernière fois avec 93% des voix , un maire finalement condamné pour « prise illégale d’intérêt, abus de biens sociaux, blanchiment de fraude fiscale et pour ne pas avoir en tant qu’élu déclaré son patrimoine exact à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique » (sic…) et qui élit , pour le remplacer non pas en mieux mais peut être en pire , un affidé de Kim Jong un , qui utilise la démocratie pour se livrer à une gestion personnelle et délirante avec l’assentiment de l’ensemble de son conseil municipal …. Il est clair que ces maires successifs doivent être stigmatisés mais on pourrait peut être se poser la question de la co-responsabilité des électeurs et de la grande faiblesse de notre système démocratique quand il est offert à une population dont la parenté avec certains bovidés devient de plus en plus évidente ….!

    J'aime

  2. On apprend ce matin que plusieurs conseillers municipaux de Bassussarry pourraient présenter une infection par un virus nommé « Démocratie 2021 », plusieurs traces de démocratie auraient été relevées dans les locaux du dernier conseil municipal du jeudi 17 décembre 2020. Une découverte qui pourrait relancer le débat sur la présence de démocratie dans la commune et de la du danger qui pourrait en découler pour nos autocrates.

    Le quatrième adjoint délégué aux finances locales, à l’administration générale et seul représentant valable de l’ensemble des conseillers municipaux dixit lui même, béni soit son saint nom, nous a affirmé que ces traces de virus étaient vraisemblablement dues à une contamination accidentelle. « Il est fort probable que ces traces ont été déposées au moment du dernier conseil municipal jeudi par des personnes extérieures infectées par une souche de ce dangereux virus et je vais sévir ! » affirme t’il avant de préparer son voyage de formation sur la gestion communale en Corée du Nord.

    Pour le maire ceci est une action délibérée de plusieurs individus voire d’un dangereux groupe très organisé et préparé. « Ces personnes mal intentionnées ont probablement cultivé de la démocratie secrètement, ils l’ont faite entrer illégalement sur le territoire de la commune avant de la déverser de manière totalement irresponsable ce jeudi dernier. C’est dramatique, de la démocratie ici, la décontamination prendra des années, je ne pourrai vendre aucun terrain, ni en rendre constructibles pour mes amis, je vais déclarer un confinement total jusqu’à la fin de mon mandat renouvelable par tacite reconduction ! » s’alarme le premier élu qui souhaite que toutes les réunions du conseil municipal se déroulent désormais à huis clos, qu’un périmètre de sécurité soit mis en place autour de la mairie et que les frontières autour de la commune soient fermées hermétiquement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.