Première intervention d’Iñaki Echaniz à l’Assemblée Nationale

Alors que les prix de l’immobilier flambent sur notre territoire, installant ainsi une rareté sur le marché, la Communauté d’Agglomération Pays Basque doit faire face à l’opposition de certains propriétaires mécontents du principe de compensation visant à mettre en location un logement à l’année équivalent à celui mis en location saisonnière.

Iñaki Echaniz, tout nouveau député de la 4e circonscription en remplacement de l’inénarrable Jean Lassalle, est intervenu à l’Assemblée Nationale le 26 juillet dernier pour interpeller Bruno le Maire ministre de l’Économie sur cette question dans les zones tendues du Pays Basque et dans certaines vallées béarnaises. Lors de son intervention le jeune député socialiste, affilié sous la bannière de la Nupes à l’Assemblée Nationale, a mis en exergue la fiscalité avantageuse des logements touristiques face à celle de la location à l’année qui l’est bien moins.

Olivier Klein, ministre du logement, a répondu au député que le gouvernement allait se pencher sur la question de la fiscalité en expliquant que le gouvernement aurait des propositions à faire lors du prochain congrès HLM qui se tiendra au Parc des Expositions Eurexpo de Lyon du 27 au 29 septembre 2022.

On peut se réjouir d’avoir enfin un élu du territoire qui ne votera pas, le doigt sur la couture et sans broncher, les projets de loi de la majorité pour enfin mettre en lumière les problématiques de notre département là où les deux autres députés restent muets depuis leur élection en 2017.

François Bayrou versus Bayrou François : un combat de deux titans (de chien)

L’Elan Béarnais est sauvé ! Par qui ?  Devinez ? La République des Pyrénées du 27 juillet nous l’apprend : mais bien sûr par « le travail énorme réalisé par François Bayrou, au soutien dans tous les instants de ce dossier ». Et pourtant, ce n’était pas facile de réparer les folies d’un certain Bayrou François, très pote avec les américains de CSG, jusqu’à ce que « en conflit ouvert on ne se parlait plus » avoue l’ex-président de l’Elan Béarnais David Bonnemaison.

Mais bref, tout était aussi bien que ça avait tourné mal. Maintenant, l’Elan Béarnais a trouvé un repreneur : la société Eat4Good, PDG Sébastien Ménard, qui a acheté le club aux américains de CSG. A noter que CSG n’a pas encore versé un kopek puisque, fatalitas, leur argent est bloqué en Amérique.

Pour finir en beauté ce merveilleux conte de fées, RamDam aimerait poser quelques questions : le repreneur a acheté quoi ? En quoi consiste l’« étalement de la dette », « le budget de 4.8 millions d’€ », le même qui ne suffisait pas avant l’acquisition par les américains, maintenant c’est ok ? Quid du projet grandiose et écolo d’hôtel de luxe, les tokens magiques, etc..» ? Bref, plus terre à être, combien CSG – qui n’a rien payé- a reçu de nos bons €uros ?

Merci au mage François Bayrou de nous renseigner

Paul Baudry, le Balkany de Bassussarry

Mystères de la vie publique ! L’ancien maire de Bassussarry reste décidément aussi apprécié par ses administrés que Patrick Balkany à Levallois. Surpris par des déclarations qui nous ont semblé mensongères, lors de son procès en appel le 28 juin dernier à Pau, RamDam s’est rendu à plusieurs reprises dans la commune qu’il dirigeait. Ce qui nous a valu de nous faire vertement rabrouer par des locaux : « Il n’a pas tué de grand-mère… Alors, foutez-lui la paix ! »

Rappelons donc qu’en première instance, l’ancien maire, qui était salarié de Vinci en Espagne tout en étant responsable de l’Habitat à l’Agglo – un sacré numéro d’équilibrisme tout de même ! – a été condamné à 10 ans d’inéligibilité, deux ans de prison avec sursis et 100 000 euros d’amende pour prise illégale d’intérêt, abus de biens sociaux, blanchiment et  fraude fiscale.  Mais comme le  disent ses administrés qui semblent avoir oublié qu’ils sont aussi contribuables : « Il n’y a pas mort d’homme ! »

Le dir’cab perd son calme

En général, les directeurs de cabinet des maires, conscient du poste hyper-sensible qu’ils occupent, se montrent très discrets politiquement. Même s’il est du même bord politique que sa « patronne », Maïder Arostéguy, Nicolas Hénault, directeur de cabinet du maire de Biarritz, vient de faire exception à la règle, en adressant un tacle appuyé au président Emmanuel Macron. Comme c’est joliment troussé, on lui pardonnera cette exception à la règle républicaine.

Frédérique Espagnac a-t-elle remboursé les sommes détournées ?

« Ni amende, ni condamnation : neuf parlementaires ou ex-parlementaires échappent à des poursuites judiciaires pour détournement de fonds publics après avoir remboursé au Sénat ou à l’Assemblée des dépenses frauduleuses liées à l’utilisation de leur l’indemnité représentative de frais de mandat, entre 2015 et 2017.

« Neuf procédures concernant trois députés et six sénateurs ont donné lieu à un classement sans suite.

Les sommes remboursées directement au Parlement « ont oscillé entre 6.707 euros et 47.299 euros ».

Depuis 2018, plusieurs noms de parlementaires de tous bords visés par cette enquête ont été révélés par la presse – dont Yves Détraigne, Jean-Christophe Cambadélis, Sandrine Mazetier, Philippe Nachbar, Frédérique Espagnac, Ary Chalus, Marc-Philippe Daubresse, Linda Gourjade – mais le site du Parquet National Financier (PNF) ne précise pas qui est concerné par les classements sans suite.« 

C’est dommage

« Sollicité pour des précisions, notamment sur les raisons de l’absence de poursuites ou l’identité des élus concernés, le PNF n’était pas en mesure de répondre.« 

C’est encore plus dommage

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20220311-frais-de-mandat-neuf-parlementaires-remboursent-des-sommes-d%C3%A9tourn%C3%A9es-et-%C3%A9chappent-%C3%A0-des-poursuites

L’algèbre de Darmanin

« Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison » avait lancé Victor Hugo ; formule que l’on peut écrire « plus d’école = moins de prison »

Gérald Darmanin (de jardin) démontre la validité de cette équation : en même temps qu’il va fièrement à Lyon inaugurer un nouveau centre de rétention, de plus en plus de classes ferment.

L’équation est donc bien confirmée, universelle et fonctionne dans les deux sens : « Plus de prisons = moins d’école ».

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.