La maison de Pierre Loti ou de Pierre Pilotis ?

La passerelle des lamentations est un projet trop rondement mené pour ne pas être carrément raté. Où le maire d’Hendaye tente de prendre la Justice de vitesse.

Mettre la surmultipliée pour que la fameuse passerelle à 1 million d’€ et plus si affinités, soit installée avant que les recours déposés au Tribunal Administratif ne soient jugés, n’est peut-être pas une bonne idée. Vous savez comme sont les juges, très chatouilleux quand ils se sentent déconsidérés.

Le ‘marteau à taper devant’ de Kotte Ecenarro

D’autant qu’à trop se presser, le marteau à taper devant de Kotte Ecenarro a provoqué, comme nous l’avons vu, quelques désagréments : éboulements des murs et explosion de boue.

Aussitôt, intervention diligentée de l’entreprise Etchart pour karcheriser les fenêtres et terrasses et re-sceller les pierres effondrées des façades.

L’explosion a endommagé le mur qui protége les habitations

Madame l’architecte des bâtiments de France de Bayonne était attendue, mais n’est pas venue. De toute façon, sa présence était inutile puisque, certes, on ne peut intervenir sur un bâtiment historique avec désinvolture, mais par un merveilleux hasard, les ouvriers qui ont réalisé la remise en place des pierres savent ce qu’ils font puisqu’ils ont auparavant travaillé, nous a-t-on dit, sur la chapelle d’Hasparren.

De toute façon, Madame l’architecte des bâtiments de France de Bayonne a passé la patate chaude aux bureaux de Bordeaux.

C’est dommage car cette dame aurait pu nous dire quelles étaient « les prescriptions de l’architecte des bâtiments de France » qui justifient que « le montant des travaux a du être réévalué à la hausse » de 400 000 € à 700 000 € puis aujourd’hui à plus d’1 million d’€. (conseil municipal de sept 2020 # 101.2020), prescriptions qui n’apparaissent pas dans l’autorisation accordée.

RamDam a bien demandé avoir communication du « cahier des charges qui a permis de lancer l’appel d’offre et les résultats de la consultation. » mais pour le moment, pas de réponse …..

Croyez-vous à l’expert Noël ?

Une autre question se pose : une étude détaillée réalisée par l’association Kanetakoak, datée du 20 novembre 2018 fut adressée à Monsieur le maire. Ce document mettait en garde la municipalité des faiblesses récurrentes de ce rivage, dont témoignent, outre les consolidations bien connues (et bien visibles) effectuées par Pierre Loti, les réparations répertoriées en 1875, 1891, etc.. et plus près de nous en 2004 et 2013.

Consciente de cette fragilité, la mairie a sans aucun doute demandé une expertise avant travaux. Or, dans le « permis d’aménager » daté du 31/01/2020, ni ailleurs, nous n’avons pu, pas plus que l’appel d’offre, trouver trace de ce document.

Cette expertise est d’autant plus importante que si les dégâts sont pour le moment, réparables, ils pourraient s’avérer plus graves dans le futur. Les remises en état seraient alors imputables au maitre d’œuvre et les Hendayais n’auraient pas à mettre la main à la poche. 1 million, ça suffit !

En résumé :

  • Un projet prévu à 40 m des bâtiments qui s’est rapproché à 2 m ;
  • Une ardoise prévisionnelle qui passe de 400 000 € à plus d’1 million (ou plus) sans explications claires ;
  • Une consultation citoyenne bâclée ;
  • Un cahier des charges introuvable ;
  • Un appel d’offre fantôme (obligatoire pour un tel marché) ;
  • Une expertise avant travaux qui semble ne pas avoir eu lieu ;
  • Un Mode Opératoire d’installation pas clair quand il n’est pas improvisé ;
  • Des réparations faites sur des bâtiments classés sans consultation de l’architecte des bâtiments de France ;
  • et bien d’autres désinvoltures …..
40 mètres réellement les travaux ? A peine 3 voire 2 à certains endroits

Beaucoup de nos correspondants s’étonnent qu’un maire respectueux de TOUS les citoyens et des deniers publics poursuive dans cet affrontement juridiquement si mal emmanché. Certains s’étonnaient même que dans notre courrier du 28 janvier, RamDam n’ait pas conseillé à Kotte Ecenarro, par ces temps de pandémie, quand les dettes se creusent et que les gens s’appauvrissent, quand le virus a montré que l’économie basée sur l’attractivité touristique pouvait brutalement s’effondrer, de suspendre provisoirement ces travaux et remettre tout à plat…….. Quelle touchante naïveté chers sympathisants, comme vous êtes ignorants de la politique au Pays Basque.

Bien sûr, il est quasiment certain que la ville d’Hendaye va perdre ce procès et alors ! Du côté de la mairie, on se frotte les mains : perdre ne pose pas beaucoup de problème aux maires malins !

Entre jugement et appel, il s’écoule environs 3 ans. Largement le temps pour terminer cette œuvre et mettre tout le monde devant le fait accompli. Les exemples sont nombreux de constructions jugées illégales, qui ne furent jamais détruites. Près de nous, le tribunal administratif a jugé illégal le  »partenariat public privé » signé par la mairie de Biarritz avec Vinci au moment de la construction de La Cité de l’Océan de Biarritz. Didier Borotra a bien rigolé en découvrant ce jugement en 2015. Il avait inauguré sa chère, très chère Cité (62 millions d’Euros) depuis belle lurette et pas un juge n’a eu à cœur de lui demander de raser l’ouvrage. Des limites de la Justice !

Pour Kotte Ecenarro, importuner les riches ou ceux jugés comme tels, il sait que ça fait toujours plaisir aux pékins, même si ça ne leur rapporte rien, même s’il ça leur coûte en argent public,

Il perdra le procès, mais sa passerelle sera le pied de nez à Corinne Lepage, la célèbre avocate des plaignants ;

Il perdra, et sa passerelle restera le symbole du village des irréductibles basques hendayais.

C’est un excellent coup politique ! Beaucoup plus efficace qu’une campagne électorale, et payée par les citoyens !

Bravo l’artiste !

Michel Gellato

Le 18 février prochain, au Tribunal Administratif de Pau les avocats des deux parties vont plaider. Nous y assisterons bien sûr.

Vous avez aimé (ou détesté) cet article, n’hésitez pas à commenter. Vous voulez connaitre les futurs développements de ce projet et l’actualité locale, abonnez-vous (cartouche en haut à droite de l’accueil du blog)

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Celui qui trouve l’appel d’offre et dossiers annexes gagne un mois de vacances offert par la mairie.Aucune trace sur les sites spécialisés y compris UE et encore moins sur le site dématérialisé du conseil départemental remplacé par un site fibre 64….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.